Capitalisation boursière, dividende, CA et résultats de Shell en 2020

  •   DEHOUI Lionel

Créée en 1890, Shell est une entreprise néerlandaise qui opère sur le marché de la production et de la distribution de pétrole et de gaz naturel. En 2020, le groupe a lourdement subi l’impact de la pandémie de Covid-19. La crise sanitaire a plombé pendant une longue durée la consommation de pétrole et de gaz. Par conséquent, la société a accusé d’énormes pertes sur l’ensemble de cette année.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade
Capitalisation boursière, dividende, CA et résultats de Shell en 2020
Droit image : DennisM2 - Flickr

Impact de la pandémie sur le secteur pétrolier en 2020

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire de Covid-19. Cette dernière a perturbé le déroulement des activités dans plusieurs secteurs à l’échelle mondiale. Celui du pétrole et des gaz n’est pas épargné par cette réalité. En effet, la pandémie a provoqué une chute des cours et de dépréciations massives.

Pendant les premiers confinements imposés au printemps, les cours pétroliers ont fortement baissé. Ils ont chuté à des niveaux plus bas jamais enregistrés. Au début du mois d’avril, ils sont même passés en territoire négatif pour une courte période.

À partir de l’automne, la situation s’est légèrement améliorée. Les cours pétroliers ont ainsi repris de la vigueur. Ils ont effectué une remontée vers les 50 dollars. Toutefois, ils n’ont pas pu atteindre leur niveau à l’entame de l’année 2020.

Par ailleurs, l’épidémie de coronavirus a lourdement bouleversé le marché pétrolier en 2020. Les grands acteurs du secteur n’ont pas eu d’autre choix que de se conformer aux réalités du moment. Ainsi, ils ont été obligés de s’adapter à des prix assez faibles provoquant une revue en baisse de la valeur de leurs actifs.

 

Retour dans le vert au troisième trimestre 2020

En dépit de la poursuite de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le secteur pétrolier, le groupe Shell a enregistré des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre 2020. Après avoir accusé une perte (de plus de 18 milliards de dollars) au T2, la compagnie pétrolière a vu ses comptes repasser dans le vert au terme du T3-2020.

Sur l’ensemble de cette période, l’entreprise a dégagé un bénéfice net de 489 millions de dollars, contre 5,9 milliards de dollars un an plus tôt, à la même époque. En effet, au cours de ce trimestre, le groupe pétrolier a profité de la bonne orientation des prix du brut. Toutefois, ces derniers sont restés largement en dessous de ceux de l’année précédente.

Par ailleurs, le marché pétrolier a enregistré un rebond des prix à partir du mois de mars 2020. Malgré cela, il est resté déprimé en raison de la faible de demande du pétrole. Celle-ci est due à l’impact économique de la pandémie. Dans le même temps, l’offre est ressortie en forte abondance au point où les pays de l’Opep et ses partenaires ont opté pour une réduction de la production afin de soutenir les cours.

Sur l’ensemble du troisième trimestre 2020, le groupe Shell a vu sa production pétrolière baisser de 14 % sur douze mois, à 3,1 millions de barils équivalents par jour. Ce chiffre illustre la faible demande d’or noir observée sur cette période.

 

Chute de l’activité du groupe au quatrième trimestre 2020

Au cours du quatrième trimestre 2020, le groupe Royal Dutch Shell a vu son activité reculer en raison de la faiblesse de la demande de pétrole et de gaz naturel liquéfié. Elle a également été affectée par la baisse de la production et les marges de raffinage. Cette situation a d’ailleurs pénalisé tout le secteur pétrolier durant les trois derniers mois de cette année.

Dans ce contexte difficile, le géant des hydrocarbures a été contraint de limiter sa production. Ce qui a logiquement affecté ses résultats sur le T4-2020. En effet, sur l’ensemble de ce trimestre, la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a essuyé une perte nette de 4,01 milliards de dollars.

Un an auparavant, à la même période, l’entreprise avait réalisé un profit de 965 millions de dollars. Sur le dernier trimestre de l’exercice 2020, la société a enregistré un bénéfice net ajusté (indicateur de référence du secteur) de 393 millions de dollars, à comparer à 955 millions de dollars au T4-2019. Il a donc baissé de 87 % sur un an.

De son côté, le marché s’attendait à un bénéfice net ajusté de 597 millions de dollars sur le trimestre considéré.

 

Perte nette sur l’ensemble de l’exercice 2020

Sur les douze mois de l’exercice 2020, le groupe Shell a dégagé un bénéfice ajusté de 4,8 milliards de dollars. Il a reculé de 71 % par rapport à l’année précédente. Aussi, il a atteint son plus bas niveau depuis l’an 2000. Cette forte régression s’explique notamment par la chute de la consommation d’énergie en raison de la pandémie de Covid-19.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la compagnie pétrolière a accusé une perte nette de 21,7 milliards de dollars. Elle est principalement due à la baisse des cours et de dépréciations massives provenant de l’impact de l’épidémie de coronavirus. Pour rappel, un an plus tôt, le groupe avait enregistré un bénéfice net de 15,8 milliards de dollars.

 

À propos des mesures prises par le groupe

Face à la situation difficile qui prévalait sur le marché pétrolier à l’époque, le groupe Shell a été contraint d’adopter de fortes mesures. En effet, l’entreprise anglo-néerlandaise a dû procéder à une large restructuration. Ainsi, elle pourra assurer son adaptation aux cours plus faibles.

De plus, ce plan devrait aider la société à concrétiser son ambition de « verdir » ses activités et d’atteindre la neutralité carbone d’ici l’horizon 2050. Par ailleurs, le groupe table particulièrement sur une réduction drastique de ses coûts. Pour cela, il va falloir supprimer 7 000 à 9 000 postes d’ici l’année 2022.

D’un autre côté, le géant des hydrocarbures a suspendu son grand programme de rachats d’actions. Dans une annonce effectuée à la fin du mois de mars 2020, le groupe pétrolier avait exprimé son intention de ramener ses dépenses d’investissements à 20 milliards de dollars, soit une réduction de 5 milliards de dollars.

 

Dividende et capitalisation boursière de Shell en 2020

Chez le groupe Shell, le dividende est versé aux actionnaires sans interruption depuis 16 ans. Voici en détail ceux distribués en 2020 avec les dates de détachement.

  • 0,166 dollar par action : 12 novembre 2020
  • 0,135 dollar par action : 13 août 2020
  • 0,142 dollar par action : 14 mai 2020
  • 0,419 dollar par action : 13 février 2020.

Par ailleurs, l’action Shell est cotée à la fois sur le marché Euronext Amsterdam et sur le LSE. Aussi, elle intègre le calcul des indices AMX et FTSE 100. En 2020, sa capitalisation boursière était estimée à 136 231 milliards d’euros.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade