Capitalisation boursière, dividende, CA et résultats de Repsol en 2020

  •   DEHOUI Lionel

Le secteur du pétrole et du gaz est l’un des domaines les plus affectés par la crise sanitaire de Covid-19 en 2020. À l’instar de plusieurs autres entreprises, le groupe espagnol Repsol a également souffert de l’impact de la pandémie. Ceci s’est nettement ressenti sur les performances réalisées par la compagnie au cours de cette année. Voici l’essentiel à retenir des résultats annuels de l’entreprise.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade

Résultats supérieurs aux attentes au T1-2020

Au cours du premier trimestre 2020, l’activité du groupe Repsol s’est déroulée dans un contexte difficile marqué par la pandémie de Covid-19. Toutefois, la compagnie pétrolière a fait mieux dans ses résultats trimestriels en dépassant les estimations du marché. L’impact de la crise sanitaire a notamment provoqué une forte chute des prix du pétrole et du gaz.

L’épidémie a été également à l’origine de la baisse remarquable de la demande observée durant les trois premiers mois de l’année 2020. Face à cette crise, l’entreprise a affiché une belle résilience en maintenant ses installations actives. Aussi, elle a joué un rôle de service majeur dans cette situation sanitaire.

Sur l’ensemble du T1-2020, le pétrolier espagnol a enregistré une perte nette de 487 millions d’euros. Pour sa part, le bénéfice net ajusté du groupe s’est établi à 447 millions d’euros,contre 618 millions d’euros un an auparavant, à la même période. Il a donc reculé de 27,7 % d’une année à une autre.

Cependant, il est ressorti supérieur aux prévisions du marché qui visait en moyenne un montant de 328 millions d’euros sur le trimestre considéré. Il faut souligner que cet indicateur permet spécifiquement de mesurer le comportement des métiers de la société. Au T1-2020, le prix moyen du Brent a chuté de 21 % par rapport à son niveau au T1-2019. Celui du WTI a affiché un recul de 17 % sur un an.

Pour faire face à la crise sanitaire, le groupe avait décidé de réduire ses investissements prévus pour 2020. Il envisageait également une réduction de plus de 350 millions d’euros de ses coûts opérationnels. Au 31 mars 2020, la société a affiché une dette nette d’environ 4,5 milliards d’euros.

 

La perte nette du groupe s’est alourdie au deuxième trimestre 2020

Au deuxième trimestre 2020, la pandémie de coronavirus a continué de pénaliser les prix de l’or noir et du gaz. Elle a également engendré une baisse significative de la production. Par conséquent, le groupe Repsol a subi une perte nette de 1,9 milliard d’euros sur l’ensemble de ce trimestre.

Sur l’ensemble des six premiers mois de l’année 2020, elle a atteint environ 2,5 milliards d’euros. Ceci s’expliquait notamment par l’abaissement de la valeur des actifs d’exploration et de production, et de celle des stocks. Par ailleurs, les mesures de confinement en vigueur à l’époque avaient entraîné une baisse de 48 % des ventes dans les stations-service en Espagne.

Au premier semestre 2020, le bénéfice net ajusté de l’entreprise s’est établi à 189 millions d’euros. Au T2-2020, la société a affiché une perte nette ajustée de 258 millions d’euros. Par ailleurs, en considérant l’ampleur de la crise sanitaire, le pétrolier disait tabler désormais sur une réduction de 450 millions d’euros de ses coûts opérationnels, contre 350 millions précédemment.

Aussi, le groupe avait estimé vouloir réduire ses investissements pour un montant total de 1,1 milliard d’euros. À fin juin, les liquidités disponibles sont évaluées à environ 10 milliards d’euros. Au cours du S1-2020, Repsol a effectué des émissions obligataires qui ont nécessité près de 3 milliards d’euros.

 

Perte nette réduite au troisième trimestre 2020

Au troisième trimestre 2020, le marché pétrolier a continué d’être affecté par la crise sanitaire de coronavirus. Toutefois, le groupe Repsol a limité les effets de la pandémie en réduisant sa perte nette par rapport à celle enregistrée au trimestre précédent. En effet, elle est estimée à 94 millions d’euros au T3-2020.

Sur l’ensemble de cette période, le bénéfice net ajusté, représentant fidèlement son activité (car ne tenant pas compte des stocks) est ressorti positif à 7 millions d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’exercice 2020, la compagnie pétrolière a essuyé une perte nette d’environ 2,6 milliards d’euros.

En outre, le groupe pétrolier a décidé de mettre en place un « plan de résilience » pour faire face à la pandémie. Ainsi, il prévoyait de diminuer de 500 millions d’euros ses coûts opérationnels ainsi que ses investissements à hauteur de 1,2 milliard d’euros. D’un autre côté, l’entreprise a opté pour une diversification dans les énergies renouvelables. Ce secteur lui a rapporté 169 millions d’euros au T3-2020.

De plus, la société a pris de solides engagements dans le cadre de son ambition de réduire à zéro ses émissions de gaz à effet de serre d’ici l’horizon 2050. Elle avait entamé le développement de plusieurs projets de parcs photovoltaïques et de parcs d’éoliennes en Espagne et au Chili.

 

Bilan de l’activité au T4 et sur l’ensemble de l’année 2020

À l’instar des trimestres précédents, le quatrième trimestre 2020 a également été marqué par une baisse des prix de l’énergie engendrée par l’épidémie de coronavirus. Sur les trois derniers mois de cette année, la compagnie pétrolière Repsol a accusé une perte nette de 711 millions d’euros.

Sur l’ensemble de l’exercice 2020, elle a atteint 3,29 milliards d’euros. En plus de la chute des prix du pétrole et du gaz, cette perte annuelle s’explique également par la baisse de la valeur d’actifs industriels. Ces derniers se trouvaient principalement au Royaume-Uni, en Amérique du Nord, à Trinité-et-Tobago et en Indonésie.

Au titre de l’année 2020, le groupe pétrolier espagnol a enregistré un bénéfice net ajusté positif de 600 millions d’euros. Toutefois, il a reculé de plus de 70 % en comparaison à son niveau un an plus tôt. Pour sa part, la division Exploration et Production a dégagé un résultat net ajusté de 195 millions d’euros, en régression de plus de 80 % d’une année à une autre.

En revanche, le segment Industrie (comprenant l’activité de raffinage) a vu son bénéfice net ajusté chuter de 67,5 % en 2020.

 

Dividende et capitalisation boursière de Repsol en 2020

Depuis 21 ans, le groupe Repsol distribue de dividende à ses actionnaires. Celui-ci n’a jamais connu une interruption. Ainsi, au titre de l’exercice 2020, le Conseil d’administration de l’entreprise a décidé de verser un dividende de 0,30 euro par action.

Par ailleurs, la société est présente sur les marchés financiers. L’action Repsol est cotée sur le marché espagnol du Mercado Continuo. En 2020 (au mois de décembre), la capitalisation boursière de l’entreprise était estimée à 12,646 milliards d’euros.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade