Capitalisation boursière, dividende, CA et résultats d’Airbus en 2020

  •   DEHOUI Lionel

Airbus est le leader européen de l’industrie aéronautique, spatiale et de la défense. Sur le plan mondial, le groupe occupe le deuxième rang dans ce secteur d’activité, juste derrière Boeing. En 2020, l’industrie aérospatiale a connu une forte crise en raison de la pandémie de Covid-19. Cette dernière a lourdement pesé sur l’activité de l’entreprise au cours de l’exercice 2020. Par conséquent, elle affiche des résultats mitigés sur l’année.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade
Capitalisation boursière, dividende, CA et résultats d’Airbus en 2020
Droit image : ©Sergey Kohl/123RF.COM

Chiffre d’affaires de l’exercice 2020

Sur l’ensemble des douze mois de l’exercice 2020, Airbus a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 49,9 milliards d’euros, contre 70,5 milliards d’euros au titre de l’année 2019. Il fait donc état d’une forte baisse de 29 % sur un an. Ce repli illustre le contexte de marché difficile qui a affecté l’activité des avions commerciaux.

Sur l’année 2020, le groupe a effectué la livraison de 566 avions commerciaux au total, contre 863 en 2019. Soit une régression de 34 %. De son côté, Airbus Helicopters a livré 300 unités sur l’ensemble de l’exercice, contre 332 unités, un an auparavant. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 6,25 milliards d’euros, contre 6 milliards d’euros en 2019. Il est donc en croissance de 4 %.

Cette belle performance est soutenue par la nette amélioration de ses activités de service et par un mix de produits favorables. En revanche, Airbus Defence and Space a vu son chiffre d’affaires reculer de 4 % sur un an pour s’établir à 10,44 milliards d’euros en 2020, contre 10,91 milliards d’euros en 2019.

Cette régression est due à l’impact de la crise sanitaire sur l’évolution commerciale, particulièrement au sein de Space Systems.

 

Performance annuelle de l’Ebit ajusté

Sur l’ensemble des douze mois de l’exercice 2020, l’Ebit ajusté consolidé du groupe Airbus ressort à 1,70 milliard d’euros, à comparer à 6,94 milliards d’euros au titre de l’année 2019. Il fait donc état d’un fort retrait de 75 % sur un an. Cette contre-performance illustre principalement la chute des activités des avions commerciaux. Cependant, elle a été compensée en partie par la contribution significative d’Airbus Defence and Space et d’Airbus Helicopters.

Au titre de l’année 2020, Airbus Helicopters a enregistré un Ebit ajusté de 471 millions d’euros, contre 422 millions d’euros un an plus tôt. Cette progression reflète de solides activités dans le secteur gouvernemental et la fiabilité notée dans l’exécution des programmes. Aussi, elle illustre la diminution des dépenses de recherche et développement (R & D).

Pour sa part, Airbus Defence and Space a dégagé un Ebit ajusté de 660 millions d’euros en 2020. Un an auparavant, il était estimé à 565 millions d’euros. Cette croissance illustre essentiellement les mesures mises en place dans le cadre de la réduction des coûts.

Elle reflète également la baisse des dépenses de R&D qui sont partiellement annulées par l’effet de la crise sanitaire. Ceci, particulièrement dans le secteur des lanceurs.

 

À propos du carnet de commandes

En 2020, Airbus affiche un carnet de commandes de 7 184 avions commerciaux. Les commandes nettes enregistrées par Airbus Helicopters sont au nombre de 268, contre 310 unités un an auparavant. De son côté, Airbus Defence and Space a connu une augmentation de 39 % sur l’année pour ses prises de commandes. Elles correspondent à un montant de 11,9 milliards d’euros.

Sur l’ensemble de l’exercice 2020, les prises de commandes consolidées du groupe s’établissent à 33,3 milliards d’euros. Elles sont en baisse par rapport à leur niveau au 31 décembre 2019 (81,2 milliards d’euros). Par conséquent, le carnet de commandes consolidé a atteint 373 milliards d’euros au terme de l’année 2020, contre 471 milliards d’euros un an plus tôt.

Par ailleurs, la baisse du carnet de commandes d’avions commerciaux montre que le nombre de livraisons dépasse celui des commandes. Elle illustre également la chute du dollar US et l’évaluation de la recouvrabilité du carnet de commandes.

 

Perte nette enregistrée en 2020 pour Airbus

Au titre de l’année 2020, Airbus a accusé une perte nette consolidée de -1,13 milliard d’euros, à comparer à un manque à gagner de -1,36 milliard d’euros pour l’exercice précédent. Elle inclut un résultat financier qui s’établit à -620 millions d’euros en 2020, contre -275 millions d’euros en 2019.

Ce résultat illustre notamment un impact de -271 millions d’euros, relatif aux intérêts. Aussi, il prend en compte un montant de -157 millions d’euros pour la réévaluation des avances remboursables. Il reflète également un impact de -149 millions d’euros en rapport avec les instruments financiers de Dassault Aviation.

Le résultat financier prend en compte l’impact relatif à la dépréciation complète du prêt OneWeb obtenu au 1er trimestre 2020. Par ailleurs, l’entreprise enregistre une perte par action consolidée reportée de -1,45 euro sur l’exercice, contre 1,75 euro, un an plus tôt.

 

Niveau de trésorerie au terme de l’exercice

Au 31 décembre 2020, le flux de trésorerie disponible consolidé (avant fusions et acquisitions et financements clients) ressort à -6,93 milliards d’euros, contre 3,50 milliards d’euros, à la même date de l’exercice précédent. Au cours de l’année, Airbus a adopté de nombreuses mesures afin de gérer la crise sanitaire et de maintenir une solide position de trésorerie.

Sur l’ensemble de l’exercice, les dépenses en capital sont évaluées à près de 1,8 milliard d’euros. Elles font état d’une diminution d’environ 0,6 milliard d’euros comparativement à 2019. À fin décembre 2020, le flux de trésorerie disponible consolidé s’élève à -7,36 milliards d’euros, contre 3,47 milliards d’euros un an plus tôt.

Au terme de l’exercice 2020, l’entreprise affiche une trésorerie nette consolidée de 4,3 milliards d’euros, à comparer à 12,5 milliards d’euros au titre de l’année 2019. Pour sa part, la trésorerie brute s’établit à 21,4 milliards d’euros en 2020, contre 22,7 milliards d’euros un an auparavant.

 

Dividende et capitalisation boursière d'Airbus en 2020

Le groupe Airbus a décidé de ne pas verser de dividende au titre de l’exercice 2020. Ceci en raison du contexte économique mondial. En effet, la crise sanitaire avait fortement impacté plusieurs secteurs d’activités au cours de l’année. Une situation qui n’a pas épargné le constructeur aéronautique.

Par ailleurs, la société est présente sur les marchés actions. L’action Airbus fait objet d’une cotation à la Bourse de Paris. Elle fait partie de l’indice boursier français CAC 40. Au mois d’octobre 2020, la capitalisation boursière de l’entreprise est estimée à 53,14 milliards d’euros.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade