CaixaBank envisage de supprimer plus de 8.000 postes en Espagne

  •   Le 02/05/2021 à 08h19
  •   DEHOUI Lionel

La société financière espagnole CaixaBank regroupe en son sein les anciennes activités assurantielles et surtout bancaires. Elle a réalisé un gros coup l’an dernier avec le rachat de Bankia. Après cette acquisition retentissante, l’entreprise espagnole envisage d’effectuer une importante suppression de postes. Voici toute l’actualité à ce propos.

CaixaBank envisage de supprimer plus de 8.000 postes en Espagne

Un plan historique de suppression d’emploi

La réussite de l’opération de rachat de Bankia par la société financière CaixaBank a fait de cette dernière la plus grande banque du secteur en Espagne. Quelques mois après un tel exploit, le groupe songe déjà à diminuer son effectif de plus de 20 % sur l’ensemble de son dispositif. Il compte procéder à la fermeture de plus de 1.500 agences sur toute l’étendue du territoire espagnol.

Ce plan de suppression de postes constitue indiscutablement l’un des plus importants, jamais connu dans l’histoire du pays. En effet, l’équipe directoire de la société espagnole a exposé son plan d’économie à l’ensemble du corps syndical et dans les moindres détails. Un fait qu’un représentant de la Confédération syndicale des Commissions Ouvrières (CCOO) n’a pas pu démentir.

Pour être précis, les responsables de la banque espagnole désirent supprimer 8.291 emplois et fermer exactement 1.534 agences.

 

Objectif de CaixaBank et les critères de suppression

L’ensemble de ces suppressions de postes et d’agences vont diminuer considérablement les effectifs de CaixaBank. Plus de 27 % de ses postes seront donc supprimés au total. Mais cette opération sera très utile à la structure financière espagnole qui pourra ainsi s’adapter aux nouveaux usages de sa clientèle. Les clients privilégient en effet les services en ligne. Une tendance de plus en plus sollicitée dans le secteur.

Toutefois, il pourrait y avoir une diminution du nombre de postes à supprimer après une discussion sérieuse et fructueuse avec les salariés. Dans le plan de suppression d’emplois, cette opération tiendra essentiellement compte des doublons de postes engendrés par le rachat de Bankia. Elle se fera également en fonction des conditions actuelles du marché. Par ailleurs, les départs volontaires ainsi que les performances des employés seront décisifs dans l’exécution dudit plan.

 

CaixaBank et les plus importantes suppressions en Espagne

À l’issue de l’acquisition de l’entreprise financière Bankia, CaixaBank devenait la plus grande banque de toute l’Espagne. Le groupe compte au total plus de 44.400 employés répartis au sein d’environ 5.639 agences dans le pays.

Il faut dire que le secteur bancaire espagnol fait actuellement face à plusieurs annonces de réduction de postes. Mais celle publiée par CaixaBank est l’une des plus importantes qui retient toute l’attention.   

Selon l’histoire, il y a eu la suppression de 10.800 emplois en 1999 chez l’opérateur télécoms Telefònica. Tout récemment, avant d’être racheté par CaixaBank, Bankia avait supprimé 4.500 postes en 2012 après son sauvetage par le Gouvernement espagnol.

L’intervention de l’État espagnol venait à point nommé après la crise financière de cette époque.

 

Les détails de l’acquisition de Bankia par CaixaBank

Le montant total de cette opération de rachat est de 4,3 milliards d’euros. L’État espagnol détient désormais jusqu’à 61,8 % du capital de la banque madrilène. Une action de Bankia a été échangée contre 0,6845 nouvelle action ordinaire de CaixaBank.