Fortes provisions passées sur le deuxième trimestre pour BP

  •   Le 15/06/2020 à 14h49
  •   HARMANT Adeline

En ce début de semaine, le groupe pétrolier BP a annoncé qu’il allait passer une provision importante dans ses comptes du deuxième trimestre suite à la baisse de ses prévisions sur le cours du baril de pétrole brut. Revenons ensemble sur cette annonce et ses effets en bourse ainsi que sur les recommandations des analystes en ce qui concerne cette valeur.

Tradez l'action BP !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Fortes provisions passées sur le deuxième trimestre pour BP
Droit image : Martin Abegglen - Flickr

L’annonce de BP en détails :

Le groupe BP a ainsi annoncé que le total de ses charges pour perte de valeur sans impact sur sa trésorerie allait en réalité se situer entre 13 et 17.5 milliards de dollars après impôts et seraient comptabilisé sur ses résultats du deuxième trimestre 2020.

Dans le communiqué paru ce matin, le groupe britannique indique ainsi qu’il se base maintenant sur le scénario d’un baril de pétrole Brent d’une valeur moyenne de 55 dollars sur le long terme. Rappelons, pour mieux comprendre cette estimation, que le baril de Brent est aujourd’hui coté à 37.5 dollars.

Ainsi, BP estime que l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’économie mondiale va s’étendre sur le long terme et confirme d’ailleurs avoir l’intention de poursuivre sa transformation vers un modèle d’entreprise plus léger, plus réactif et avec un niveau de coûts inférieur. Le groupe a également rappelé sa volonté d’atteindre son objectif de neutralité carbone avant 2050.

Suite à cette annonce, le cours de l’action BP a chuté en Bourse ce matin et perdait 5% sur le marché londonien.

 

Les conseils des analystes après l’annonce de BP :

Ce matin et directement après l’annonce faite par le groupe BP, des analystes se sont exprimés au sujet de leur avis sur l’évolution probable du cours de cette valeur comme Berenberg qui maintient sa recommandation de conserver cette valeur. Ce dernier estime en effet que les provisions annoncées par le groupe pétrolier menacent à plus long terme le dividende qui a de fortes chances de baisser.

En effet et bien que l’annonce de BP ne représente pas d’impact sur la trésorerie du groupe, elle va avoir un effet négatif sur son ratio dette/fonds propres qui était déjà établi à un niveau relativement élevé.

Toujours selon Berenberg, des provisions pour dépréciations de 15 milliards pourraient avoir pour effet un ratio dette/fonds propres de plus de 40%. De plus, le géant de l’énergie pourrait envisager, afin de disposer d’une marge de manœuvre financière supplémentaires, de réduire significativement son dividende comme l’a déjà fait son concurrent Shell. Cette décision interviendrait alors sans doute à la suite de la présentation des résultats du deuxième trimestre. Berendberg donne un objectif de cours à 320 pence.

Il reste cependant plus prudent d’attendre d’autres informations en provenance du marché des matières premières ou de ce secteur d’activité avant de se décider sur une stratégie à plus long terme sur le cours de cette action. Celle-ci devrait en effet poursuivre un temps sa baisse mais pourrait amorcer un retournement à la hausse par la suite.