Point Marché : la bourse européenne hésite avec les tensions sino-américaines et la crise sanitaire

  •   Le 28/07/2020 à 11h09
  •   DEHOUI Lionel

Au début de cette nouvelle semaine, les principales Bourses du continent européen se retrouvent en ordre dispersé dans les premiers échanges. Elles subissent visiblement le poids de la baisse des valeurs en lien avec le transport. Une situation dont le facteur principal reste les inquiétudes qui entourent la progression du covid-19 ainsi que les tensions entre Pékin et Washington. Ces craintes ont été ravivées par la décision très inattendue de Londres d’instaurer une quatorzaine pour certains voyages.

Point Marché : la bourse européenne hésite avec les tensions sino-américaines et la crise sanitaire

Les différents indices

Selon les autorités britanniques, tous les voyageurs en provenance de l’Espagne et atterrissant sur leur périmètre subiront la mesure de quatorzaine. Par conséquent, les doutes du secteur des transports européens et du tourisme sont plus ressentis, et les tendances ont complètement plombé. Ce qui se laisse voir avec le FTSE de Londres en baisse de 0,19 %. Le CAC 40 a perdu 0,1 % à 4.951,3 points à la Bourse de Paris vers 8 h 20 GMT. Mais le Dax surprend tout le monde.

À Francfort, le Dax s’adjuge 0,46 % grâce à la remarquable ascension de SAP et d’un bon indice Ifo. À sa suite, l’on retrouve l’EuroStoxx 50 qui gagne 0,09 %. Pourtant, le Stoxx 600 a perdu 0,1 % et le FTSEurofirst 300 a cédé 0,03 %. Notons que la plupart des marchés européens poursuivent dans la baisse ce lundi 27 juillet 2020 après la fameuse décision de Londres. Le Royaume-Uni a aussi déconseillé l’Espagne à ses voyageurs en raison du coronavirus.

Remarque : Ces mesures ne concernent pas les destinations moins touchées par la pandémie comme les Canaries et les Baléares. Si la situation sanitaire s’aggrave, des mesures contre la France et l’Allemagne pourraient être appliquées selon le secrétaire d’État britannique. Par ailleurs, le Dow Jones, le Nasdaq Composite et le S&P-500 ont respectivement cédé 0,68 %, 0,94 % et 0,62 % à Wall Street. Les tensions entre la Chine et les États-Unis ont fait reculer le Nikkei de 0,16 % à Tokyo.

 

Les tensions diplomatiques et l’état de Berlin

En dehors de la situation de la Grande-Bretagne, les tensions sino-américaines représentent aussi un motif d’inquiétude. Ce lundi, la Chine a fait savoir qu’elle a pris le contrôle des locaux du consulat américain situé à Chengdu, soit au sud-ouest du pays. Rappelons que les autorités chinoises avaient donné l’ordre de fermer cette représentation diplomatique en réponse à la fermeture de son consulat de Houston : c’est-à-dire au Texas. Ces fermetures ayant eu lieu la semaine écoulée.

En revanche, tout n’est pas que craintes et mauvaises nouvelles ce lundi. Il y a aussi de bonnes nouvelles comme : l’amélioration du moral des entrepreneurs allemands au cours du mois de juillet.

 

Les valeurs en Europe

Les géants du secteur des transports comme les compagnies Air France-KLM, Lufthansa, IAG et EasyJet ont effectué des pertes allant de 4,02 % à 10,36 %. Le groupe TUI a fortement chuté de 13,10 %, soit la lanterne rouge des valeurs du Stoxx 600. Au sein du CAC 40, la société ACCOR s’illustre en réalisant la plus forte baisse (-3,18 %). Elle est suivie par le constructeur aéronautique Airbus en baisse de -2,30 %.