Bourse de Paris : Réduction de son avance à mi-séance (+0,25 %)

  •   Le 15/09/2020 à 14h38
  •   DEHOUI Lionel

Dans l’après-midi d’hier, la Bourse de Paris réduisait son avance (+0,25 %) à cause des investisseurs qui limitent les prises de risques devant certaines incertitudes. Lesquelles sont en lien avec le dossier post-Brexit, la situation sanitaire et un agenda chargé. Il sonnait 13 h 42 quand le CAC se retrouvait à 5.046,74 points en prenant 12,60 points. Il avait clôturé la séance du vendredi en légère hausse de 0,20 %. Découvrons l’ambiance du marché parisien et européen.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Bourse de Paris : Réduction de son avance à mi-séance (+0,25 %)

Les autres indices européens

Ce lundi, le marché parisien faisait une ouverture sur une note favorable bien que ses gains se sont amenuisés durant la matinée. À l’échelle européenne, les autres principaux indices ont signé une légère évolution négative à l’image du Dax allemand qui cédait 0,06 % à Londres. Le FTSE 100 signait un recul de 0,11 %.

 

La situation de la Bourse américaine

Rappelons avant tout que les valeurs technologiques avaient poursuivi leur correction à Wall Street au cours de la séance du vendredi. Ce lundi, les différents contrats à terme témoignaient d’une ouverture mitigée. En effet, un peu avant l’ouverture, le Dow Jones reculait de 0,12 % alors que l’indice élargi S&P 500 prenait 0,10 %. À forte coloration technologique, le Nasdaq faisait un rebond de 0,65 %. Un climat ayant fait objet d’analyse.

 

Quelques analyses

Selon Franklin Pichard, directeur chez Kiplink Finance, le climat risque cependant de rester à la prudence en ce début de semaine. Soulignons que cette semaine sera dominée par la réunion de trois grandes banques centrales : la banque du Japon, celle d’Angleterre et la Fed, dont la décision de politique monétaire sera publiée le mercredi. Il ajoute que la situation se dégradera plus encore entre Bruxelles et Londres. L’analyste trouve que c’est à cause de Boris Jonson qui accuse les Européens de vouloir mettre en place un blocus alimentaire contre l’Irlande du Nord.

La réunion monétaire de la Fed se tiendra mardi et mercredi, soit la dernière qui se fera avant l’élection présidentielle (le 3 novembre). Précisons que républicains et démocrates sont actuellement dans l’impasse concernant le vote d’un nouveau plan de soutien à l’économie des États-Unis.

Franklin Pichard n’est pas le seul analyste à se prononcer sur le climat économique américain. Christopher Dembik de Saxo Banque (responsable de la recherche économique), a également donné ses observations. C’est ainsi qu’il trouve que le seul indicateur possédant un réel intérêt pour juger réellement de la force de la reprise restera le taux de chômage, lui et ses prévisions. Mais quelle est la réalité au niveau des valeurs au sein du CAC 40.

 

Les valeurs de Paris

La première des choses à retenir sur le climat des affaires parisiennes est l’achat de RAFALES par la Grèce, ce qui a fait des gagnants. On distingue Safran qui gagne 1,34 % à 98,48 euros, Thales prenant 4,82 % à 69,14 euros et Dassault Aviation qui a progressé de plus de 9,67 % à 822,50 euros. Dans la course au vaccin, Valneva signe une progression de plus de 12,3 % à 5,73 euros. Toutefois, Total est en baisse de 1,12 % à 32,15 euros.