Bourse de Paris : l’accord européen accueilli avec enthousiasme

  •   Le 22/07/2020 à 13h12
  •   DEHOUI Lionel

Ce mardi restera dans les mémoires au fil du temps, car la situation de la Bourse de Paris a enregistré ses premières valeurs (nette hausse). Au fait, elle a accueilli l’accord des chefs de gouvernement en Europe avec beaucoup d’enthousiasme. Un accord trouvé en vue de relancer la situation économique sur le continent face aux impacts du coronavirus. Les chiffres affichés par les indices témoignent de la réalité de la journée d’hier.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Bourse de Paris : l’accord européen accueilli avec enthousiasme

Les indices et l’analyse de CMC Markets

Un peu avant 9 h 40, le CAC 40 s’adjugeait 1,13 % : c’est-à-dire un gain de 57,66 points pour se retrouver à 5.150,84 points. Il avait clôturé en hausse à la veille (le lundi) avec +0,47 %. Cet environnement a suscité l’analyste de CMC Markets, Michael Hewson à donner son analyse à travers une note. Celui-ci trouve en effet que cet accord met en place une forme de dette commune qui peut être considérée particulièrement. Cela témoigne un peu d’une intégration budgétaire.

C’est donc ce qui explique la hausse des différents indices européens selon l’analyste. Tout ceci malgré l’insuffisance des montants débloqués à Bruxelles. Ces derniers ne représentent qu’une petite partie des besoins de certains pays pour se relancer économiquement. Il s’agit des pays comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie dans le contexte de crise actuel. La décision des chefs de gouvernement européens a été communiquée très tôt hier matin à la fin d’un sommet marathon.

 

Les détails sur l’accord des 27 pays

Les dirigeants se sont finalement entendus sur un plan historique qui servira à donner un coup de pouce à leurs économies. Lesquelles sont en difficultés depuis le début de cette crise sanitaire. Ce plan de soutien est le tout premier adopté sous forme de dette commune par l’ensemble des dirigeants. Ils ont prévu que la Commission sur les marchés emprunte un fonds de 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie européenne en pleine récession historique.

Ce fonds se décompose en 390 milliards de subventions et ira en faveur des pays les plus touchés par la pandémie, mais sous forme d’allocation. Cela représente alors la dette commune que les 27 pays de l’UE devront rembourser. En dehors de ces subventions, un total de 360 milliards d’euros sera à portée de main comme prêt et remboursable par les pays qui le désirent. C’est carrément une bonne nouvelle qui surgit dans ce contexte de crise sanitaire.

Remarque : Soulignons tout de même que les différents indices ont pris de la distance vis-à-vis de la montée des cas d’infection et des tensions géopolitiques. Les investisseurs ont donc préféré s’accrocher aux bonnes nouvelles concernant l’aboutissement des recherches d’un vaccin ou d’un traitement contre le coronavirus. C’est du moins le point de vue de M. Hewson à travers sa note de ce mardi qui a pris en compte les différentes valeurs de la Bourse de Paris.

 

Les valeurs de Paris

Ce mardi, la tête de l’indice SBF 120 est occupée par Rémy Cointreau qui a fait un bond de 4,7 % à 140,70 euros. La pandémie a influencé négativement les ventes du groupe et a fait tomber la consommation d’alcool hors domicile. Soitec et STMicroelectronics ont respectivement gagné 3,07 % à 107,40 euros et 2,28 % à 27,39 euros. Renault a pris 3,75 % à 25,18 euros, Valeo a grimpé de 2,95 % à 24,78 euros et Peugeot a progressé de 2,29 % à 14,95 euros.