Bourse de Paris : début de semaine en fanfare (+1,83 %)

  •   Le 25/08/2020 à 12h49
  •   DEHOUI Lionel

Ce lundi matin, la Bourse de Paris évoluait en forte hausse (+1,83 %). Elle a été portée par les performances des marchés aux États-Unis ainsi que les espoirs d’un traitement contre le Covid-19. En effet, il sonnait environ 7 h 45 GMT quand l’indice de la Bourse parisienne (CAC 40) a gagné 89,82 points à 4.986,15 points. Notons au passage que le vendredi dernier, le CAC 40 avait terminé en nette baisse de 0,30 % et de 1,34 % (pour le recul cumulé sur la semaine). Aussi, le S&P500 et le Nasdaq ont été lancés vers de nouveaux records historiques par les indicateurs positifs le vendredi. Lesquels concernent la reprise de l’activité économique aux États-Unis. Une situation qui a été très vite analysée par les spécialistes du domaine.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Bourse de Paris : début de semaine en fanfare (+1,83 %)

Analyse et déclaration de Trump

Il y a toutefois une crainte suscitée par les niveaux sans cesse plus élevés de valorisation (malgré des situations politiques, économiques et géopolitiques incertaines). Ces niveaux laissent craindre que Wall Street se montre vulnérable à un retournement de situation brusque. C’est l’analyse de Michael Hewson de CMC Markets. L’analyste poursuit et trouve que cette situation finit par conduire à un optimisme croissant à l’égard des actions européennes. Lesquelles sont encore bon marché par rapport aux États-Unis.

Justement, concernant le secteur sanitaire des États-Unis, le président américain Donald Trump a fait une annonce le dimanche soir. Il a en effet rendu publique l’autorisation en urgence de la transfusion du plasma sanguin d’individus guéris du Covid-19 à d’autres patients hospitalisés. Il faut dire qu’il s’agit là d’un traitement déjà utilisé aux États-Unis qui a produit des résultats par le passé. Cependant, son efficacité fait toujours objet de discussions.

Remarque : Notons aussi que ledit traitement présente un risque d’effets secondaires ainsi que de transmission d’agents infectieux.

 

Les investisseurs et la progression du virus

D’un autre côté, soulignons que les investisseurs sont friands des espoirs en ce moment où la pandémie continue sa progression. Par exemple, c’est environ 4.900 cas qui ont été enregistrés hier en France. Ce que le ministre de la Santé Olivier Véran voit comme une situation à risques.

En Italie, un total de 1.210 personnes sont testées positives au coronavirus en une journée. Ils revenaient de vacances en Sardaigne. C’est une situation capable de conduire à de nouvelles mesures de restriction. Déjà, les autorités irlandaises ont pris la décision cette semaine de durcir les conditions de rassemblement. Elles ont mis la barre à 6 personnes maximum au sein d’un lieu clos. Pour les voyageurs quittant la France pour le Royaume-Uni, la quarantaine reste obligatoire.

Remarque : Un autre signal positif est venu du contrat entre les États-Unis et l’Union européenne sur le plan commercial. Cet accord concerne les réductions de droits de douane sur les homards, mais aussi de certaines verreries de cristal.

 

Trois valeurs à retenir ce lundi

En ce qui concerne les valeurs du CAC 40, elles évoluaient dans le vert. Spécialement, pour les valeurs technologiques, la hausse est marquée dans le sillage du Nasdaq avec Worldline (+2,60 % à 74,98 euros) et STMicroelectronics (+3,21 % à 25,10 euros).

Quant à Accor, le titre était stable à 24,67 euros, mais un peu en retrait. La semaine dernière, il a réalisé une ascension fulgurante et impressionnante, soit après les rumeurs de rapprochement avec le Britannique Intercontinental Hotels Group.