BOIRON : un fort recul de l’activité au premier trimestre 2021

  •   Le 06/05/2021 à 15h18
  •   DEHOUI Lionel

Le 27 mai 2021, le siège social de BOIRON accueillera l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires. Les participants de cette réunion se pencheront sur les différentes propositions du Conseil d’Administration à l’image du dividende. Son versement se fera le 4 juin prochain. Mais avant ces évènements, voici les précisions sur l’activité de BOIRON au T1/2021.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
BOIRON : un fort recul de l’activité au premier trimestre 2021
Droit image : Adrian Perez - Flickr

BOIRON : évolution de l’activité sur le trimestre

L’activité de Boiron sur l’ensemble des zones géographiques s’est soldée au premier trimestre 2021 par un fort repli de -41,8 % du chiffre d’affaires. Plusieurs faits sont responsables de cette mauvaise performance. Dans un premier temps, les médicaments ayant un nom commun ont chuté de 24,9 % sur le marché et surtout en France.

Aussi, il a été constaté une importante réduction de la fréquentation des pharmacies. Autant de causes liées au contexte sanitaire actuel. Il faut souligner que cette mévente a largement contribué à la diminution des ventes du T1/2021. Pour rappel, au T1/2019, les ventes de spécialités avaient augmenté de 28,1 %.

 

Boiron : activité au T1/2021 avec plusieurs lancements

Sur le marché économique français, Boiron a commencé la réalisation de son plan de réorganisation, qui suit actuellement son cours normal. En ce qui concerne sa politique d’innovation, le groupe français a effectué le lancement de plusieurs produits depuis l’année 2020. L’ensemble de ces produits lancés ont généré un total de 5 millions d’euros comme chiffre d’affaires au premier trimestre 2021.

Les lancements effectués sont composés d’une gamme d’HoméoPacks, d’un complément alimentaire (Mag’Nuit) ainsi que de trois spécialités homéopathiques à savoir : Arnitrosium, Bocéal et Cocyntal. Ils concernent aussi une gamme d’Extraits de Plantes, une autre plus innovante de probiotiques (Osmobiotic Flora) et la commercialisation d’une ligne de produits du laboratoire IPRAD. Il s’agit de la distribution des produits de la catégorie « santé de la femme » en Espagne.

 

Boiron : une continuité en France et ailleurs

Toujours en France, il y a eu le démarrage de la distribution des autotests antigéniques permettant un diagnostic rapide. Ils ont été fabriqués par NG Biotech et sont commercialisés dans les pharmacies françaises. En ce qui concerne leur utilisation, ils fonctionnent à partir d’un prélèvement nasal.

Par ailleurs, Boiron avait trouvé un accord avec la société Emmac Life Sciences pour l’expérimentation du cannabis en traitement thérapeutique en France depuis janvier. Ainsi, le groupe envisage de réintégrer cette plante dans son portefeuille de produits en raison de son engagement et de son implication.

 

Boiron : les perspectives pour 2021

La mission première de BOIRON est de poursuivre avec le développement de l’Homéopathie à l’échelle mondiale.

En 2021, le groupe table sur un chiffre d’affaires en baisse significative en raison de deux éléments principaux. Le premier facteur reste le contexte de déremboursement effectif des médicaments homéopathiques dans l’Hexagone. Cette anticipation de régression du CA/2021 s’explique par un second facteur qui n’est rien d’autre que l’importante chute conjoncturelle des pathologies hivernales.

Aussi, l’entreprise anticipe une amélioration de ses ventes dès le deuxième trimestre même si celles-ci dépendent de la durée de la pandémie. Enfin, elle s’attend à un résultat opérationnel en baisse en 2021.