Boeing condamné à verser 2.5 milliards d’euros pour fraude

  •   Le 08/01/2021 à 09h36
  •   HARMANT Adeline

A la suite des catastrophes aériennes qui ont entrainé l’immobilisation des 737 Max de Boeing en 2018 et 2019, l’avionneur a subi plusieurs enquêtes pour fraude et vient d’accepter le versement de plus de 2.5 milliards de dollars.

--- Publicité ---
Tradez l’action Boeing !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Boeing condamné à verser 2.5 milliards d’euros pour fraude
Droit image : bk1bennett - Flickr

Une reconnaissance de torts de la part de Boeing :

Le géant de la construction aéronautique a donc reconnu ses fautes et a accepté, hier, de verser plus de 2.6 milliards de dollars dans le cadre de l’enquête du ministère de la Justice américain concernant les deux accidents qui ont causé la mort de 346 personnes en 2018 et 2019. Le groupe ne sera donc pas obligé de plaider coupable dans le cadre des poursuites criminelles.

Le fait de reconnaitre sa responsabilité permet ainsi à Boeing de dissiper encore davantage les doutes autour de son appareil 737 Max qui a été cloué au sol pendant près de 20 mois et qui vient d’obtenir une nouvelle autorisation de vol dans certains pays.

Boeing a ainsi reconnu que deux de ses salariés avaient induit en erreur un groupe de la Federal Aviation Administration en charge de préparer la formation des pilotes à l’appareil concernant le logiciel de vol MCAS qui a été mis en cause dans les deux catastrophes. Les documents qui ont ensuite été émis par l’agence de l’aviation ne contenaient en conséquence pas d’information essentielle à propos de ce logiciel et n’ont donc pas été inclues dans les manuels des compagnies.

Accusé de complot dans le but de commettre une fraude, Boeing a accepté de continuer à coopérer avec les autorités sur les différentes enquêtes en cours ou à venir et de respecter ses engagements. Le ministère de la justice lèvera quant à lui les poursuites dans 3 ans si Boeing respecte ces derniers. Celui-ci n’a toutefois pas jugé nécessaire d’imposer à cette compagnie un inspecteur indépendant.

 

Une issue qui ne satisfait pas les familles de victimes :

Plus précisément et au sujet des fonds versés par Boeing, ils concernent principalement une amende pénale de 243.6 millions de dollars et 1.77 milliard d’indemnités versés aux compagnies aériennes qui ont commandé le 737 Max ainsi que 500 millions de dollars à destination d’un fonds destiné à indemniser les proches des victimes des accidents de Lion Air en octobre 2018 et d’Ethiopian Airlines en 2019.

Les avocats en charge de représenter les familles de victimes de l’accident du vol Ethiopian Airlines ont déclaré que cet accord renforçait leurs démarches au civil contre Boeing à Chicago. Le groupe a déjà réglé la majeure partie des litiges au sujet du vol de Lion Air. Cependant, pour le représentant Peter DeFazio en charge de la supervision de cette longue enquête sur les circonstances précises de l’accident, cet accord ne représente qu’une « tape sur la main pour Boeing et une insulte aux 346 victimes décédées des suites de l’avidité de cette entreprise. »