Biophytis : Point sur l’évolution de l’essai clinique de phase 2B (SARA-INT) évaluant l’efficacité de Sarconeos (BIO101) dans le traitement de la sarcopénie

  •   Le 30/08/2020 à 22h05
  •   DEHOUI Lionel

En début de mois, soit le 4 août dernier, une société biotechnologique a reçu une autorisation de l’agence brésilienne de règlementations de la santé (ANVISA). Cette autorisation permettait à cette société de démarrer le programme de développement clinique COVA au Brésil. Il s’agit de la société Biophytis SA qui vient de faire un point sur le programme SARA-INT.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Biophytis : Point sur l’évolution de l’essai clinique de phase 2B (SARA-INT) évaluant l’efficacité de Sarconeos (BIO101) dans le traitement de la sarcopénie

Que retenir de Biophytis ?

On entend par Biophytis, une société du domaine biotechnologique qui se trouve actuellement au stade clinique. Son expertise est mise en exergue dans le développement de « candidats médicaments » qui permettent de ralentir les multiples processus dégénératifs. Ces fameux médicaments servent également à améliorer les capacités fonctionnelles chez les patients qui souffrent de maladies liées à l’âge.

Pour ce qui concerne les actions ordinaires de cette société biotechnologique, elles sont cotées sur le marché Euronext Growth Paris. Ce vendredi 28 août 2020, Biophytis SA a rendu public un communiqué de presse. Elle a fait le point sur l’évolution du programme de développement clinique SARA-INT. Il s’agit là d’une étude de phase 2b qui évalue l’efficacité de Sarconeos (BIO101).

Remarque : Il faut rappeler que cette efficacité est évaluée dans le processus de traitement de la maladie connue sous le nom de « sarcopénie ».

 

Qu’est-ce que la sarcopénie ?

Pour mieux comprendre le communiqué de Biophytis SA, il est impératif de connaître la maladie dénommée « la sarcopénie ». La sarcopénie n’est rien d’autre qu’une dégénérescence des muscles squelettiques en rapport avec l’âge. La principale caractéristique de cette maladie reste la diminution de la masse ainsi que de la force des muscles. Elle est également caractérisée par une incapacité motrice qui entraîne une augmentation des risques d’hospitalisation et de décès provoqués par des fractures et des chutes.

En plus, cette maladie est caractérisée par des incapacités d’ordre physique. Il s’agit actuellement du mal qui constitue le centre d’intérêt majeur de la Recherche afin de parvenir à en améliorer le diagnostic et le traitement. Jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement qui ait reçu une approbation pour la sarcopénie. Chez les personnes âgées d’au moins 65 ans, l’estimation de la prévalence est entre 6 et 22 %. C’est alors dans le traitement de cette maladie que Biophytis a fait son point.

 

Les précisions du communiqué de Biophytis

Selon le groupe biotechnologique très en vue dans le secteur, le dernier de l’ensemble des patients a été inclu en mars 2020. Il s’agit des patients ayant été pris en compte dans l’étude d’essai SARA-INT.

Par ailleurs, la société Biophytis n’a pas eu un autre choix que d’adapter le fameux protocole SARA-INT dans l’unique but d’assurer la continuité de l’étude. Pour ce faire, elle a mené deux actions principalement et bien détaillées dans son communiqué.

Biophytis a opéré cette adaptation en arrêtant toutes les formes d’activités en cours dans les centres hospitaliers. Pour assurer cette continuité, elle a également permis le suivi des patients à domicile. Il faut dire que ces changements sont survenus après les directives de la FDA : c’est-à-dire la « Food and Drug Administration » des États-Unis. Ils interviennent également suite aux recommandations du Comité de Surveillance et de Suivi des Données (soit Data Safety and Monitoring Board-DSMB).

Remarque : Lesdites directives et recommandations ont pour objectif de préserver la sécurité des patients. Il s’agit en occurrence des patients impliqués dans les essais cliniques en cours selon le communiqué publié par le groupe Biophytis.