Biophytis passe au dosage de son premier patient pour un essai dans la covid-19

  •   Le 02/09/2020 à 14h32
  •   DEHOUI Lionel

Depuis quelques mois, le coronavirus est une maladie qui affecte toutes les catégories de personnes : enfant, jeune et surtout vieux. Du fait que les personnes âgées développent rapidement une déficience respiratoire en cas de contamination, la société Biophytis a pensé à la conception d’un traitement beaucoup plus efficace pour elles. Un premier patient a déjà été dosé pour un essai.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Biophytis passe au dosage de son premier patient pour un essai dans la covid-19
Droit image : Daniel Paquet

Les déclarations du PDG de Biophytis

Le coronavirus affecte de plus en plus les personnes d’un certain âge. C’est dans cette logique que Biophytis a fait une annonce relative au traitement de patients atteints d’insuffisance respiratoire aigüe se rapportant à la covid-19.

Le PDG de Biophytis, Stanislas Veillet a déclaré que, bien que la covid-19 se propage davantage dans de nombreux pays (particulièrement en Europe où on note à nouveau une augmentation fulgurante du nombre d’infectés), Biophytis a pensé à Sarconeos (BIO101) pour servir d’option de traitement efficace pour les patients présentant l’insuffisance respiratoire relative à la covid-19. L’initiative vise surtout à accompagner les professionnels de santé, car les médecins ne sont toujours pas arrivés à trouver une solution efficace pour ces patients.

 

Que représente le programme clinique COVA ?

C’est une étude de phase 2/3, qui est contrôlée contre placebo. Cette étude, adaptée et repartie en séquence avec le groupe Sarconeos, a été réalisée à l’hôpital AZ Sint Maarten à Malines en Belgique. Le premier dosage est l’étape qui permettra à la multinationale COVA d’élargir cet essai clinique pivot (NCT04472728) dans cinq pays. Il s’agit de la Belgique, la France, le Brésil, le Royaume-Uni et les États-Unis. Désormais, cinq centres sont ouverts pour accueillir des patients. L’étude aboutira à la solution BIO101 pour traiter les patients atteints du SRAS-Cov-2

L’essai sera réalisé en deux parties. La première va consister à l’évaluation de l’innocuité du traitement. Quant à la deuxième partie, elle se résume de manière spécifique à l’ex-amination de l’efficacité du traitement sur la fonction respiratoire.

De façon générale, l’étude sera réalisée sur 310 patients environ. Pour ce faire, deux critères faciliteront leur sélection. Le critère principal est lié au nombre de mortalité et de détérioration respiratoire sur une période de 28 jours au maximum. Les critères secondaires d’évaluation se résument aux enregistrements d’amélioration, d’aggravation et de sorties d’hôpital.

 

Que pensent les professionnels de la santé de l’hôpital AZ Sint Marten ?

L’étude COVA en Belgique a bien été confiée aux professionnels de la santé de l’hôpital AZ Sint Marten. En l’occurrence, le Dr Muriel Lins (spécialisée dans la pneumologie dans cet hôpital) est désignée comme la coordonnatrice de l’étude. Elle est au centre des investigations. Selon elle, la Covid-19 peut entrainer des conséquences fâcheuses sur les patients les plus vulnérables. Ces derniers peuvent développer rapidement des complications respiratoires, souvent graves. Pour y faire face, il est indispensable de penser au développement des meilleures options de traitement.

De plus, elle ajoute que l’hôpital AZ Sint Marten est le premier centre qui a proposé BIO101 pour le traitement des patients. Ceci témoigne de l’engagement de son personnel à explorer davantage la covid-19, en offrant les meilleurs soins aux patients qui présentent des déficiences respiratoires graves. L’objectif est de pouvoir améliorer leurs possibilités de survie.