AVIVA : cession de sa filiale en France au groupe Aéma à 3,2 millions d’euros

  •   Le 24/02/2021 à 09h24
  •   DEHOUI Lionel

Tout était au rendez-vous dans l’actualité économique de ce mardi 23 février 2021. Tikehau Capital levait plus d’un milliard afin de mettre en œuvre sa stratégie de capital-investissement. Total qui faisait une cession de 50 % dans deux portefeuilles à deux banques. Le groupe Aviva marquait également l’actualité économique par un dossier de cession. Voici ce qu’il en est réellement.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade
AVIVA : cession de sa filiale en France au groupe Aéma à 3,2 millions d’euros
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Les dessous du contrat de cession

La signature d’un accord par Aviva en vue de la cession de sa filiale française a été le sujet le plus suivi ce mardi. Dans les clauses de cet accord, il y a plus de 3,2 milliards d’euros et l’acquéreur reste Assurance Aéma Groupe. Il faut retenir que ce dernier a été créé dans le courant du mois de janvier. Il résulte notamment de la fusion entre le groupe Macif et Aséo mutuelle.

De son côté, Aéma Groupe est entré dans les négociations nécessaires afin de reprendre Aviva France. En réalité, il s’agit d’un projet qui cadre parfaitement avec sa nouvelle stratégie de développement. En effet, Aéma Groupe a mis en place une politique en vue de devenir une référence sur le marché de l’assurance en France.

Ce contrat permettra donc de donner forme à un groupe très actif avec un chiffre d’affaires conséquent.

 

Finalité de la cession d’Aviva France

En réalité, le groupe qui résulterait de la signature de cet accord de cession disposerait de 16 milliards d’euros comme chiffre d’affaires. Ainsi, il sera indiscutablement l’un des cinq premiers groupes dans le secteur d’assurance en France. C’est une certitude pour Aéma qui compte déjà plus de 8 millions de clients.

L’entreprise envisage même de financer cette opération à partir de ses propres fonds. Elle comptera également sur une levée de dette subordonnée. Par ailleurs, ce contrat de cession ne sera pas profitable à Aéma Groupe uniquement.

Aviva en tirera également des profits non négligeables. En cas de réussite de la cession de sa filiale en France, le groupe verra son capital excédentaire augmenter de 2,1 milliards de livres. Ce qui correspond exactement à 2,42 milliards d’euros en France. Sa solidité financière s’en trouvera donc renforcer et il gagnera très rapidement en visibilité.

En dehors de ces avantages, l’aboutissement heureux du présent accord de cession permettra à Aviva d’en finir avec une importante volatilité.

 

Perspective d’Aviva et son redressement

En activant ce dossier de cession de sa filiale française, Aviva s’inscrit dans une perspective bien définie. En effet, il prévoit de faire usage du produit résultant de cette collaboration pour réduire de manière considérable sa dette.

En plus, la société s’occupera à faire des investissements en vue de s’assurer une croissance à long terme. Par la même action de cession, le groupe Aviva procèdera à la restitution du capital excédentaire à ses différents actionnaires.

Toujours pour la bonne marche des activités de l’entreprise, Amanda Blanc dirige actuellement un plan crucial. L’objectif final de ce programme est de réussir à redresser Aviva. Ainsi, il vise à recentrer Aviva sur ses activités principales dans des pays européens comme la Grande-Bretagne et l’Irlande.

Il en est de même pour ses activités en Amérique du Nord et précisément au Canada. De plus, Aviva souhaiterait vendre ses actions en Pologne.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec AvaTrade