AstraZeneca envisage de fusionner avec Gilead

  •   Le 09/06/2020 à 19h17
  •   DEHOUI Lionel

La fusion annoncée entre le Britannique AstraZeneca et l’Américain Gilead donnera naissance à un nouveau géant de l’industrie pharmaceutique. La valeur de cette fusion est estimée à plus de 200 milliards de dollars. C’est une valeur qui dépasse beaucoup plus que celle de MSD ou de Pfizer.

Trader l’action Astrazeneca !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
AstraZeneca envisage de fusionner avec Gilead
Droit image : Gwan Kho - Flickr

Pourquoi AstraZeneca veut-il fusionner avec Gilead ?

D’après Bloomberg, AstraZeneca AZN.L se serait rapproché de Gilead Sciences GILD.O dans un but précis, celui d’une éventuelle fusion. Cette information a été rapportée le dimanche passé : c’est-à-dire le 07 mai par des sources très proches du dossier.

Le but de cette opération serait de rapprocher les deux groupes, afin de trouver des vaccins ou des remèdes contre le Covid-19. Il s’agit d’une maladie causée par le nouveau coronavirus. Elle sévit depuis près de 7 mois et a fait plus de 400.000 morts à l’échelle mondiale.

Toujours d’après Bloomberg, AstraZeneca a pris contact avec Gilead en mai pour lui faire part de sa proposition. Malheureusement, le rival américain a souligné qu’il n’était pas prêt à fusionner avec son concurrent, mais il se réserve de tout commentaire.

Par ailleurs, la capitalisation boursière des deux sociétés serait de 232 milliards de dollars s’ils fusionnaient, en considérant leurs cours de fermeture de la semaine passée. Cela dépasse largement la capitalisation du grand Pfizer PFE.N qui est de 200 milliards de dollars, et de celle de Merck MRK.N qui est de 207 milliards de dollars.

 

Quelques critiques et commentaires recueillis

L’idée de fusion des deux compagnies a été remise en cause par quelques sources proches d’AstraZeneca. Pour eux, le traitement remdesivir de Gilead n’est pas assez suffisant pour prouver que le groupe américain mérite de fusionner avec AstraZeneca. Cela pourrait plutôt nuire aux travaux du Géant britannique dans sa recherche d’un vaccin contre le coronavirus.

Allant dans le même sens, des analystes de Jefferies ont souligné qu’une entente entre les deux groupes est peu probable. De leur point de vue, Gilead n’est pas encore satisfait de ses recherches concernant le VIH. Ainsi, le groupe souhaiterait poursuivre ses activités dans ce domaine, afin d’y apporter de la valeur avec le temps.

 

Une fusion de deux groupes aux performances semblables

Le produit le plus commercialisé par Gilead est le Biktarvy. C’est en quelques mots un traitement contre le VIH dont les ventes sont estimées à 1,69 milliard de dollars dès le premier trimestre. Eh oui !

Parallèlement, le «blockbuster» Tagrisso est le médicament fétiche d’AstraZeneca. Il s’agit d’un traitement contre le cancer de poumon, dont les ventes se sont élevées à 982 millions de dollars de chiffre d’affaires au premier trimestre.

Cette année, les cours de Bourse des deux groupes ont considérablement rebondi. Cette hausse se justifie par le nouvel intérêt des investisseurs dans le secteur de la santé. Un intérêt provoqué par la course au traitement engendrée par la pandémie du coronavirus.

En avril, l’action AstraZeneca a touché un sommet historique. Par contre, le titre Gilead est resté dans sa hausse de 20 % qu’il a entrepris depuis le début de l’année