Asie : les Bourses clôturent la semaine sur une note positive

  •   Le 21/06/2020 à 00h16
  •   DEHOUI Lionel

En cette fin de semaine où les craintes d’une seconde vague d’épidémie sont très réelles en Chine, les investisseurs chinois ont fait preuve de maturité. Ils ont clairement tranché quand il s’agit de choisir entre ces inquiétudes, les tensions géopolitiques et les espoirs d’un redémarrage économique. Ce vendredi, ils ont opté pour la reprise économique. Leur choix a tout de suite impacté les principales Bourses asiatiques qui ont enregistré des hausses. La Chine continentale a carrément surpris.

Les indices des Bourses asiatiques

Il suffit de s’intéresser aux différents indices asiatiques pour se rendre compte du choix des investisseurs. Pour commencer, l’indice composite de Shenzhen a gagné 1,19 % à 1.931,10 points et celui de Shanghai a pris 0,96 % à 2.967,63 points. À Hong Kong, l’indice Hang Seng a fait un gain de 0,73 % à 24.643,89 points. Par ailleurs, la situation est moins bonne à la Bourse de Tokyo qui n’a pas fait de remarquables gains.

En effet, la Bourse de Tokyo a réalisé de faibles gains ce vendredi. En guise d’exemple, notons que l’indice élargi Topix s’est stagné à 1.582,8 points (-0,02 %) alors que l’indice vedette Nikkei a grappillé 0,55 %. Ce dernier a clôturé la séance à plus de 22.478,79 points. Soulignons que les marchés asiatiques ont été soutenus par la diminution des tensions sino-américaines.

 

Amélioration des tensions sino-américaines

Selon les données de l’agence d’informations financières Bloomberg ce vendredi, la Chine souhaite accroître ses importations de soja et de maïs provenant des États-Unis. Bloomberg n’a toutefois pas souligné la source de cette information. Robert Lighthizer, le représentant au Commerce des États-Unis s’est montré confiant au sujet du respect de l’accord économique par Pékin. Cet accord entre les deux puissances économiques remonte en janvier.

Robert L. a expliqué que la Chine avait récemment opéré des achats massifs de produits américains. En plus, la Chine elle-même avait affirmé que la recrudescence locale du covid-19 observée surtout dans sa capitale était sous contrôle. Une information remise en cause par Washington. Cependant, l’impact de la détente des tensions entre les deux pays et l’option des investisseurs restent bien visibles sur les valeurs en Asie.

 

Quelques valeurs japonaises

Au Japon par exemple, le groupe de semi-conducteurs Tokyo Electron s’est montré optimiste en gagnant 7,13 % à 24.860 yens. Il faut retenir que le groupe a su tirer profit de ses prévisions de résultats optimistes comptant pour l’actuel exercice 2020-2021. En revanche, l’entreprise prévoit faire certaines hausses de dividendes et s’attend à une augmentation de 16 % sur son bénéfice opérationnel annuel. Dans le même sillage, Screen Holdings et Advantest ont respectivement grimpé de 1,17 % et 2,54 %.

 

Les devises

Ce vendredi, le yen s’est abaissé devant le dollar. Il sonnait 09H00 GMT quand le dollar valait 106,91 yens contre 106,97 yens la veille à 21H00 GMT. Par contre, face à l’euro, la monnaie japonaise était presque stable. Car l’euro s’échangeait pour 119,92 yens ce vendredi. Le jeudi il valait 119,87 yens. Entre l’euro et le dollar, la monnaie européenne a su prendre le dessus. Un euro faisait 1,1214 dollars contre 1,1205 dollars à la veille à 21H00 GMT.