Asie : le virus et les tensions sino-américaines font plier les Bourses

  •   Le 15/07/2020 à 12h58
  •   DEHOUI Lionel

Les principales Bourses asiatiques ont achevé la séance du mardi en baisse. L’optimisme dont elles faisaient preuve le lundi a donc été douché par les nouvelles mesures restrictives qui sont entrées en vigueur sur le sol américain. À ces nouvelles mesures adoptées pour lutter contre le coronavirus vient s’ajouter le regain de tension opposant la Chine aux États-Unis. Les indices des différents marchés asiatiques témoignent de cet environnement de chute.

La situation de la Bourse de Tokyo

À la Bourse de Tokyo par exemple, l’indice vedette Nikkei a lâché 0,87 % à 22.587,01 points après le gain de 2,22 % du lundi. Ce qui représentait sa meilleure ascension depuis environ un mois. L’indice élargi Topix n’a pas pu grappiller des points. Au contraire, il s’est replié de 0,5 % pour se retrouver à 1.565,15 points. La montée de l’effectif des personnes infectées par le coronavirus aux États américains a été la principale préoccupation des investisseurs tokyoïtes.

C’est sous cet angle que le courtier d’IwaiCosmo Securities en la personne de Toshikazu Horiuchi analyse la situation. Il ajoute que les investisseurs ont aussi été préoccupés par les conséquences de ces mesures sur le redémarrage économique aux États-Unis. Le lundi, l’État de Californie avait donné l’ordre de fermer certains commerces et lieux publics. Ces mesures étant similaires à celles adoptées par les États comme le Texas, la Floride ou encore l’Arizona.

 

Les autres indices sur les marchés asiatiques

La situation de Hong Kong permet de constater la chute de l’indice Hang Seng (-1,14 % à 25.477,89 points) ce mardi. L’environnement à ce niveau est marqué par le retour des restrictions afin de lutter contre la recrudescence locale du nouveau Covid-19. En dehors de Hong Kong, d’autres marchés asiatiques ont souffert du regain des tensions sino-américaines. Il s’agit de Shenzhen et de Shanghai qui ont respectivement cédé 0,85 % à 2.309,57 points et 0,83 % à 3.414,62 points.

 

Du nouveau concernant les tensions sino-américaines

Selon le secrétaire d’État américain Mike Pompeo le lundi, les différentes revendications territoriales de Pékin au sujet de la mer de Chine continentale sont illégales. Le lendemain, les autorités chinoises ont répondu à ces accusations en les trouvant totalement injustifiées. À travers une note, la National Australia Bank a fait un commentaire de cette situation. Elle voit cette déclaration du secrétaire d’État américain comme une prise de position contre la Chine.

 

Option de SoftBank pour Arm Holdings

Si la banque australienne a opiné sur les tensions entre la Chine et les Etats-Unis, la banque japonaise SoftBank Group est dans une situation délicate. En effet, SoftBank Group a cédé 1,36% à 6.443 yens et songerait à plusieurs options concernant le géant britannique de microprocesseurs Arm Holdings. Ce dernier a été racheté en 2016 et coûtait 32 milliards de dollars avec sa vente partielle ou totale ou encore sa réintroduction en Bourse.

Ce mardi, un porte-parole du groupe japonais a été appelé à se prononcer par l’AFP. Mais il a préféré ne pas commenter la situation. Toutefois, il a précisé que le retour en Bourse de Arm Holdings représentait une possibilité pensée depuis un bon moment.