Les annulations de commandes pénalisent Boeing et Airbus

  •   Le 07/04/2020 à 11h30
  •   HARMANT Adeline

La crise du Covid-19 qui touche actuellement le secteur aéronautique de plein fouet va sans doute entrainer une vague d’annulation de commande pour les deux constructeurs majeurs Boeing et Airbus avec une première annulation du loueur Avolon. Décryptons ensemble la situation.

--- Publicité ---
Trader l'action Airbus !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les annulations de commandes pénalisent Boeing et Airbus
Droit image : bk1bennett - Flickr

Une première annulation de commande pour les deux constructeurs :

Vendredi dernier, une première annulation de commande d’appareils importante a en effet eu lieu avec le loueur d’avions Avolon qui a annulé la commande de 75 Boeing 737 Max et 4 Airbus A330 Neo. Suite à cette nouvelle, le groupe Airbus envisage de réduire drastiquement sa production.

Rappelons que le groupe Avolon est actuellement la troisième entreprise mondiale de location d’avions. Celui-ci a cependant conservé une option sur 13 737 Max avec livraison en 2024 voire plus tard. Neuf Airbus A320 Neo seront également maintenus à la commande mais livrés en 2027 au lieu de 2020 et 2021.

 

Multiplication des demandes de report ou d’annulation de livraison :

L’annonce faite par Avolon est en quelques sortes le point de départ d’une vague sans précédent d’annulation ou de reports de commandes d’appareils, les principaux clients de ces constructeurs étant davantage concentrés sur une préservation de leur trésorerie alors que les vols sont à l’arrêt.

Il est en effet probable qu’aucune commande d’appareil ne soit effectuée durant les prochains mois et peut-être même jusqu’à la fin de l’année. D’autre part, certaines compagnies aériennes qui ont des commandes en cours risquent la faillite par manque de soutien des Etats.

Ainsi et si ce scénario se vérifie, Airbus et Boeing souffriront de l’absence de rentrées d’argent liées aux commandes et aux livraisons d’appareils. On peut également s’attendre à ce que les compagnies aériennes dont la capacité est en baisse à cause de cette crise, augmentent leur volume d’avions d’occasion et réduisent leurs achats d’avions neufs.

 

Réduction de production pour Airbus et arrêt total pour Boeing :

A cause de ces pertes dans le carnet de commande, les deux constructeurs se voient contraints de prendre des mesures drastiques. C’est le cas d’Airbus qui étudiait avant la crise une possibilité d’augmenter sa production et qui réfléchit désormais à la possibilité de la réduite de moitié pendant trois à six mois. Le groupe a ainsi demandé à ses fournisseurs de réduire de 40% leurs livraisons.  Bien entendu, cette baisse de la production aura des répercussions sur l’emploi.

Airbus a également annoncé lundi une suspension temporaire de ses activités de production et d’assemblage dans ses sites allemands de Brême entre le 6 et le 27 avril et Stade entre le 5 et le 11 avril ainsi qu’aux Etats-Unis jusqu’au 29 avril.

Du côté de l’avionneur américain Boeing, la crise du Covid-19 vient s’ajouter à la crise du 737 Max. Ainsi, la production d’appareils civils du groupe est à l’arrêt complet depuis le 25 mars dernier.

Durant la semaine dernière, le groupe a également annoncé un plan de départs volontaires sans préciser son ampleur et a demandé, dans le courant du mois de mars, une aide de 60 milliards de dollars.