L’analyse de la volatilité

La volatilité est une notion essentielle et indispensable à tout bon spéculateur en bourse. Elle permet en effet de déterminer les meilleurs moments pour prendre position sur les actifs en fonction de la dynamique de leurs mouvements sur le marché boursier. Pour vous aider à analyser et à utiliser cette volatilité en votre faveur, voici donc quelques explications et conseils.  

Trader en ligne dès maintenant !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
L’analyse de la volatilité

La volatilité : Définition et fonctionnement :

On appelle « volatilité », une mesure qui permet de connaître la force des mouvements ou variations du cours d’un actif sur une période donnée. Le plus souvent, la volatilité est calculée de manière journalière, mais cette période d’analyse peut varier en fonction du type de marché étudié.

La volatilité nous permet donc d’obtenir des informations sur la stabilité ou au contraire l’instabilité d’un marché. On sait par ailleurs que plus la volatilité est forte, plus les mouvements observés auront une grande ampleur et inversement. Il est donc plus intéressant de trader durant les périodes très volatiles.

Les traders et investisseurs professionnels utilisent régulièrement l’analyse de la volatilité, soit par la volatilité historique ou par la volatilité implicite.

 

La volatilité historique et son analyse :

Cette analyse de la volatilité tend à étudier la volatilité sur une période antérieure à la période actuelle. Mais elle présente un certain intérêt pour analyser la volatilité présente.

En effet, en analysant la manière dont s’est comporté un titre par le passé, cela nous donne de précieuses indications quant aux réactions du marché en fonction de certains évènements. Pour cela, il faut utiliser le calendrier économique et comparer les périodes de fortes ou faibles volatilités par rapport aux évènements qui y sont mentionnés.  En faisant cela, on obtient alors des pistes quant à la manière dont le même titre est susceptible de se comporter par la suite face à ce même type d’évènement.

Toutefois, il convient d’utiliser la volatilité historique comme un complément d’analyse et de ne pas se limiter à ce seul indicateur puisque d’autres éléments peuvent interagir avec ces effets d’annonce et modifier le niveau de volatilité obtenu comme l’aversion  au risque ou les conditions générales du marché.

C’est donc en mettant côte à côte l’ensemble de ces facteurs que l’on obtient un niveau de volatilité le plus juste possible pour la période actuelle et à venir.

 

La volatilité implicite et son analyse :

C’est ici la partie la plus intéressante de l’étude de la volatilité puisque la volatilité implicite nous indique la volatilité à venir sur le cours d’un actif. Son calcul est essentiellement basé sur la différence entre l’offre et la demande et tient également compte des autres facteurs influents que nous vous avons cités plus haut.

Il faut donc faire appel d’une part à l’analyse technique, mais aussi à une analyse plus personnelle du sentiment des marchés pour obtenir une indication fiable. Là encore, vous pouvez vous servir des évènements importants prévus à court terme pour orienter vos conclusions. 

Les effets dits « d’annonce », sont souvent synonymes d’une forte volatilité des marchés. Pour bien analyser la volatilité implicite, il est donc essentiel de vous tenir informé de tous les évènements à venir en consultant régulièrement un calendrier économique en ligne.

Pour réaliser des calculs de volatilité, il est possible d’utiliser des indicateurs techniques qui ont fait leurs preuves par le passé et qui sont utilisés par les professionnels comme les Bandes de Bollinger ou plus généralement les indicateurs qui utilisent les moyennes mobiles dans leur calcul. Ces outils vous sont souvent proposés gratuitement par les courtiers et banques en ligne, mais doivent être utilisés en corrélation avec votre sentiment et vos anticipations quant aux réactions des autres traders.

 

La volatilité comme indicateur de risque dans le trading :

L’une des principales applications de la volatilité dans le cadre du trading consiste à déterminer le niveau de risque d’un actif et de sa tendance. Selon la volatilité détectée, l’investisseur pourra donc décider, en fonction du niveau de risque encouru de prendre ou non position. Voici comment interpréter la volatilité d’un marché en termes d’évaluation du risque :

Lorsque le bêta est supérieur à 1%, cela indique le plus souvent une prochaine sur-réaction d’une valeur financière que ce soit à la hausse ou à la baisse par rapport à son marché. Le risque est donc ici particulièrement élevé.

Au contraire, lorsque le bêta est inférieur à 1%, on considère que la volatilité de la valeur concernée sera inférieure à la performance du marché, également à la hausse ou à la baisse. Cette faible volatilité indique ici un niveau de risque relativement faible.

Enfin, si le bêta est inférieur à 0%, on considère que la valeur étudiée peut réagir de manière contradictoire avec l’évolution réelle du marché. Lorsque le marché prendra des points, la valeur évoluera plutôt à la baisse et inversement lorsque le marché perdra des points. Il sera ici très intéressant d’utiliser ces valeurs affichant un bêta sous 0 dans le cadre d’une stratégie de couverture.

La volatilité d’un actif pourra également vous servir à sécuriser vos investissements en dépendant moins du moment choisi pour ouvrir vos positions. En effet, un actif présentant une forte volatilité sera plus compliqué à trader en ce sens qu’une entrée sur le marché à la fin d’une tendance réduira sensiblement vos marges potentielles. Dans le cas d’un actif peu volatile, le moment de la prise de position aura moins d’impact sur la rentabilité future envisagée.

 

Quels sont les différents indicateurs de volatilité que vous pouvez utiliser :

Passons maintenant à un aspect plus concret de l’analyse de la volatilité en vous présentant quelques-uns des  principaux indicateurs techniques que vous pouvez utiliser pour déterminer le niveau de volatilité d’un actif.

Le SAR ou système parabolique est l’un des principaux indicateurs de volatilité utilisés dans le monde du trading. Son nom signifie plus précisément Stop and Reverse Parabolique soit en français Indicateur Parabolique Arrêt et Reversement. Cet indicateur de volatilité sert principalement à définir les meilleurs points d’entrée et de sortie du marché.

L’indicateur Momentum est un autre indicateur de volatilité très intéressant que l’on trouve sur les graphiques des meilleures plateformes de trading du marché. On le trouve également parfois sous l’appellation ROC pour Rate of Change soit littéralement et en français Taux de Variation. Il permet ainsi de déterminer la vitesse à laquelle une tendance change. Plus précisément, la valeur du Momentum rend compte de cette variation sous la forme d’un pourcentage du cours actuel du marché par rapport au cours d’un certain nombre de périodes passées.

Les différents canaux de volatilité sont également des indicateurs intéressants en ce sens qu’ils sont assez simples à interpréter graphiquement. Il s’agit ici d’indicateurs qui utilisent le traçage de lignes graphiques liées à la volatilité au-dessus et en dessous du cours de l’actif étudié. On parle également parfois pour définir ces lignes de canaux, de bandes ou d’enveloppes. Ces bandes sont de plus en plus larges à mesure que la volatilité se renforce et de plus en plus étroites quand la volatilité baisse. Parmi les canaux de volatilité les plus populaires et les plus utilisés du marché on trouve notamment les bandes de Bollinger ou encore le canal de Keltner.

L’indicateur ADX est un autre indicateur très répandu auprès des traders en ligne et qui permet d’analyser la volatilité d’un actif. ADX signifie ici Average Directionnal Movement Index et il permet donc de mesurer la force d’une tendance en cours ou passée. On admet généralement que lorsque cet indicateur ADX est inférieur à 20, cela indique une période de range. Un ADX compris entre 20 et 40 sera le signe d’une période de forte volatilité et donc d’un risque important. Enfin, un ADX supérieur à 40 sera bien entendu le signe d’une volatilité extrêmement forte et donc d’un risque très élevé.

Les moyennes mobiles sont également un indicateur de volatilité intéressant notamment pour les débutants étant donné que leur interprétation est souvent plus simple que pour les autres indicateurs. On calcule ainsi la volatilité à partir de la distance entre deux moyennes mobiles.

Maintenant que vous connaissez les différents indicateurs techniques de volatilité à votre disposition, vous hésitez sans doute quant à l’indicateur à privilégier pour vos analyses. En réalité, le choix de cet indicateur dépendra en grande partie de votre aisance à le comprendre et à l’interpréter correctement et rapidement. Nous vous conseillons donc de tester différents indicateurs afin de voir avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

Investir maintenant sur les actifs les plus volatiles :

Les plateformes de trading que nous recommandons sur notre site sont idéales pour trouver des actifs présentant des tendances volatiles sur lesquelles investir. Nous vous proposons de tester ici l’un des meilleurs brokers du marché sur lequel vous pourrez analyser et utiliser ces tendances volatiles pour vos stratégies.

Trader en ligne dès maintenant !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent
Note: 4.42 12 votes