Comment faire une analyse financière

Avec l’analyse technique, l’analyse financière d’une entreprise cotée en Bourse peut vous permettre de mieux anticiper le mouvement futur de ses titres et donc d’effectuer des opérations plus rentables et moins risquées.  Grâce à l’analyse financière, il est possible d’obtenir une bonne visibilité sur la situation réelle d’une entreprise et ce, à partir de divers éléments. Dans cet article, nous allons vous expliquer les méthodes d’analyse financière les plus populaires.  

Trader en ligne dès maintenant !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Comment faire une analyse financière

Qu’est-ce que l’analyse financière ?

L’analyse financière est différente des autres types d’analyse sur bien des aspects. Elle est basée avant tout sur la comptabilité de l’entreprise en la comparant à l’environnement économique, et ce, dans le but de mieux comprendre quels sont les atouts et les faiblesses de l’entreprise étudiée. 

L’objectif de l’analyse financière est donc de tester la solidité d’une entreprise  à partir de ses résultats financiers afin de déterminer avec le plus de précision possible ses possibilités d’évolution, ce qui permet d’en évaluer la solvabilité et de déterminer sa valeur réelle dans le but d’investir sur ses titres.

Bien entendu, l’analyse financière seule ne vous permet pas de définir une stratégie optimale et il est nécessaire d’utiliser en parallèle d’autres types d’analyse comme l’analyse technique, l’analyse comportementale et l’analyse quantitative. Il est en effet nécessaire de tenir compte également du comportement des investisseurs et du marché concernant cette entreprise.

 

 Les différentes méthodes d’analyse financière :

Pour réaliser une analyse financière complète et efficace, il faut tenir compte à la fois des données financières pures, mais aussi des autres données qui peuvent influencer le comportement des titres comme le secteur d’activité et les perspectives en fonction de l’environnement économique. Voici les différentes méthodes à utiliser.

 

L’analyse comptable

Elle consiste à étudier les comptes de l’entreprise c’est-à-dire son bilan, ses comptes de résultat, ses flux de trésorerie, dans le but de déterminer quels sont les points forts et les points faibles de celle-ci. Il est intéressant d’étudier également l’analyse de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) qui nous permet e connaître le montant maximal d’échéance de crédit auquel l’entreprise peut faire face. Cet EBE permet également de connaître le cash flow qui correspond à l’excédent de trésorerie de l’entreprise et donc à l’EBE auquel on soustrait la variation du besoin en fonds de roulement d’exploitation.

 

L’analyse comparative

L’analyse comparative tend à déterminer les ratios entre les divers postes comptables et de les comparer à ceux d’entreprises concurrentes ou dans le temps. Ce type d’analyse permet notamment de comprendre les phénomènes de décote de holding subis par certains groupes.

 

L’analyse économique

Egalement appelée analyse extra comptable, a pour but de déterminer avec précision quelles sont les perspectives d’évolution d’une entreprise et leurs conséquences sur les comptes prévisionnels dans le but de connaître au mieux les opportunités de placement par le biais de titres de celle-ci comme la rentabilité attendue ou l’évolution prévisionnelle du bénéfice par action. Cette analyse permet donc d’évaluer le risque de crédit de l’entreprise, mais également, et c’est ce qui nous intéresse ici, de connaître la valorisation de cette entreprise par le biais du cours de bourse potentiel, de la valeur d’achat en cas de reprise ou d’autres éléments similaires.  Pour y parvenir, il faut bien entendu connaître au maximum l’environnement économique général du secteur d’activité concerné et du positionnement de l’entreprise par rapport à ce secteur.

Il est important de comprendre ici que l’analyse financière, contrairement à ce que son nom indique, ne consiste pas en une simple analyse des comptes et résultats de l’entreprise mais qu’elle tient compte de tous les aspects économiques et environnementaux impliqués dans son évolution passée, actuelle et future. Elle reste néanmoins une méthode incontournable pour tout bon trader.

 

L’analyse financière et les termes boursiers à connaitre :

Une bonne analyse financière d’une valeur boursière doit être complétée par une analyse boursière comme nous allons le voir plus bas. Mais d’abord, passons en revue les différents termes que vous devez connaitre afin de réaliser cette analyse.

  • La capitalisation boursière : Il s’agit de l’élément qui va déterminer la valeur d’une entreprise sur le marché boursier. Elle est calculée en multipliant le cours de l’action par le nombre d’actions qui constituent le capital. Cette capitalisation peut donc varier en fonction du cours de l’action de l’entreprise.
  • Le Cash Flow : Il s’agit des ressources monétaires qui sont dégagées par l’activité annuelle de l’entreprise incluant le bénéfice, la dotation aux amortissements et aux provisions sur actifs immobilisés. Ce Cash Flow est utilisé par l’entreprise pour rembourser les dettes, payer les actionnaires ou réaliser des investissements. Il s’agit donc ici de la capacité d’autofinancement d’une entreprise.
  • La valeur d’entreprise ou VE : Cette information rend compte de la valeur théorique d’une entreprise. Elle est calculée en additionnant la capitalisation boursière d’une société et sa dette et correspond donc à la valeur approximative d’achat de cette société pour un investisseur.

 

Quels sont les éléments et informations boursières à analyser pour réaliser une analyse financière cohérente :

Dans le cadre des différents types d’analyse que nous vous avons cités plus haut, vous allez donc pouvoir réaliser une étude financière et boursière d’une entreprise pour déterminer l’intérêt de son action en Bourse. Pour cela, voici les indicateurs que vous devez connaitre :

  • Le BNPA ou Bénéfice Net par Action : Cet indicateur s’obtient en divisant le résultat net d’une entreprise par le nombre de ses titres et donne donc la part de ce bénéfice pour chaque action. Il est possible de comparer ce BNPA d’une année à l’autre afin de voir si l’entreprise est susceptible d’augmenter ses bénéfices.
  • Le rendement net : Il s’agit de l’indicateur de rendement d’un dividende sur une action. Cet indicateur s’obtient en divisant le dividende par le cours de l’action concernée.
  • Le taux de redistribution : Il s’agit de la part des bénéfices redistribuée par une entreprise à ses actionnaires sous la forme de dividendes. Il s’agit donc d’un pourcentage. Lorsque le taux de redistribution est faible, l’entreprise réalise souvent des investissements.
  • Le PER ou Price Earning Ratio: Cet indicateur représente le nombre de fois où le bénéfice net par action est contenu dans le cours de Bourse d’un titre. Il permet ainsi de comparer la valeur d’une entreprise par rapport à son secteur d’activité ou à étudier sa situation par rapport à ses plus hauts ou plus bas historiques.
  • La valeur comptable par action : Il s’agit d’un ratio permettant de savoir si une entreprise est surévaluée ou sous-évaluée comparativement à la valeur d’une action. On le calcule ici en ramenant le Book Value sur le nombre d’actions. Le Book Value ou BV correspond ici à ce qui reste à une entreprise lorsqu’elle a couvert l’intégralité de ses dettes et engagements. Lorsque cet indicateur est supérieur au cours actuelle d’un titre, on estime que ce titre est sous-évalué et lorsqu’il est inférieur au cours actuel, on estime que le titre est surévalué.
  • La valeur nette de l’actif par action ou Book Value ajustée : Cet indicateur montre également la surévaluation ou sous-évaluation d’un titre et est obtenu en étudiant l’actif net sur le nombre d’actions d’une entreprise. Il tient compte des plus-values potentielles comme l’immeuble ou la participation et correspond généralement au montant qu’un investisseur pourrait recevoir en revendant ses parts à l’entreprise.
  • Le PBR ou Price to Book Ratio : Cet indicateur sert à faire la comparaison entre la capitalisation boursière d’une entreprise avec sa valeur comptable et s’obtient en comparant le cours de l’action d’une entreprise à sa valeur comptable c’est-à-dire ses capitaux propres. Lorsque ce PBR est inférieur à 1, on estime que l’action est sous-évaluée et lorsqu’il est supérieur à 2, qu’elle est surévaluée.
  • La valeur d’entreprise comparativement au chiffre d’affaires ou VE/CA : Il s’agit ici d’un indicateur permettant de réaliser une évaluation de l’entreprise en comparant sa valeur au montant de ses ventes. On peut utiliser ce ratio pour comparer une entreprise aux entreprises concurrentes exerçant dans le même secteur d’activité. Les entreprise les plus endettées auront ainsi une valeur d’entreprise importante et un ratio VE/CA fort ce qui signifiera que sa valeur est chère.
  • La valeur d’entreprise comparativement à l’excédent brut d’exploitation ou VE/EBE : Cet indicateur permet de définir la valeur d’une entreprise. Lorsqu’il est faible, cela signifie que l’entreprise est sous-évaluée. Ce ratio ne dépend pas de la structure du capital de l’entreprise mais permet aux investisseurs d’avoir une idée claire de la valeur d’une entreprise en tenant compte de sa dette.

Où trouver des analyses financières fiables en ligne ?

La plupart des brokers de CFD en ligne proposent à leurs utilisateurs des analyses financières complètes des marchés et le plus souvent réalisées par des professionnels de l’investissement en Bourse. Ainsi, vous obtenez des indicateurs sans avoir à réaliser vous-même vos analyses financières et analyses techniques.

Trader en ligne dès maintenant !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent
Note: 4.50 16 votes