Rachat d’une filiale de Bombardier par Alstom

  •   Le 14/02/2020 à 17h28
  •   HARMANT Adeline

Nous avons donc appris ce matin par le biais d’un article de presse allemand que le groupe français Alstom, spécialisé dans le secteur du ferroviaire compte racheter la filiale de Bombardier spécialisée dans les chemins de fer à la société canadienne Bombardier. Nous vous proposons, au travers de cet article, davantage de détails à propos de cette opération d’importance pour le groupe et cette valeur.

Trader l’action Alstom !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Rachat d’une filiale de Bombardier par Alstom
Droit image : Mike Mozart - Flickr

Le détail de l’opération d’acquisition prévue par Alstom :

Dans un article de presse ce vendredi 14 février 2020, le groupe Alstom a ainsi annoncé qu’il va réaliser l’acquisition de la filiale dédiée aux chemins de fer de Bombardier. Le montant de cette opération est de 7 milliards d’euros. Cette filiale dont le nom précis est « Bombardier Transport » rencontrait en effet de nombreux problèmes et difficultés financières depuis quelques temps avec notamment une dette qui atteignait les huit milliards d’euros.

C’est donc la société française Alstom qui a décidé de procéder au rachat de ces activités ferroviaires de la société canadienne Bombardier comme l’a annoncé le quotidien allemand Hendelsblatt en évoquant des sources industrielles. Cependant, aucun des deux groupes concernés par cette annonce n’a pour le moment communiqué à propos de cette opération. On sait cependant que la transaction devrait être officielle prochainement.

 

Les raisons de ce rachat par Alstom :

Comme évoqué plus haut, la société Bombardier Transport, qui représente globalement plus de 2 tiers du carnet de commandes du groupe Bombardier rencontre des difficultés financières importantes depuis quelques années avec une dette en progression et toujours très élevée. Grâce à la fusion de ces deux entreprises, le chiffre d’affaires généré devrait atteindre les 15 milliards d’euros, toujours selon ce que cite le quotidien allemand.

C’est donc la raison qui a poussé Bombardier a accepter cette offre. On remarque également que suite à cette annonce, l’action du groupe Bombardier a enregistré une hausse de 8% sur le marché. On sait également que cette filiale est actuellement basée à Berlin et compte plus de 40 000 salariés dans plus de 27 pays différents.

On sait également que le groupe américain Textron se montre intéressé par la filiale des avions d’affaires de Bombardier qui avait par ailleurs déjà revendu son programme d’aviation commerciale Cseries au groupe français Airbus en 2018.

 

Une opération qui fait suite à l’échec de fusion d’Alstom et de Siemens :

Il est important de rattacher cette nouvelle actualité à l’échec de la fusion entre Alstom et Siemens l’année dernière. En effet, en février 2019, la Commission Européenne avait bloqué la fusion entre ces deux groupes en estimant que cette opération allait engendrer un problème de concurrence sur le marché européen.

Ainsi, Bruno Le Maire avait notamment déploré que Bruxelles n’accepte pas la création d’un grand groupe européen dans le secteur du ferroviaire dans le but de contrer la concurrence exercée par le leader chinois China Railroad Stock Corporation. Ce dernier avant notamment indiqué que ce refus allait particulièrement servir les intérêts économiques et industriels de la Chine.