Airbus devient le leader de la construction aéronautique internationale

  •   Le 27/01/2020 à 22h52
  •   HARMANT Adeline

Nous l’avons appris en ce début d’année 2020, le groupe français Airbus vient de se hisser à la première place mondiale du secteur de la construction aéronautique avec une livraison record d’appareils sur l’année passée. Nous vous proposons d’en apprendre davantage à propos de cette donnée qui va sans doute aider son action en bourse à gagner encore davantage de points dans les mois à venir.

Trader l'action Airbus !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Airbus devient le leader de la construction aéronautique internationale
Droit image : reeser - Flickr

Airbus dépasse enfin son concurrent direct et devient leader de son marché :

C’est donc à la suite de la parution des résultats du groupe Airbus, qui a annoncé avoir livré plus de 863 appareils en 2019, ce qui est un véritable record, que le constructeur européen se hisse sur la première place du podium de ce secteur dans le monde et dépasse enfin son concurrent américain, le groupe Boeing.

Rappelons en effet que le constructeur Boieng occupait la première place de ce classement depuis 2011. C’est donc la première fois en près de dix ans que son concurrent français lui vole la vedette grâce à ce record de ventes. Car il s’agit d’un véritable record dans tous les sens du terme puisqu’à ce jour, aucun autre constructeur n’a atteint un tel volume de vente d’appareils en un an.

Ce volume de ventes atteint en 2019 représente également une hausse de plus de 8% comparativement à ce qui a été réalisé l’année précédente soit en 2018. Quant à son concurrent direct Boeing, il a quant à lui vu ses ventes baisser de moitié pour la période entre janvier et novembre et par rapport à l’année précédente avec seulement 345 avions vendus contre 704 sur la même période en 2018.

Il est assez facile d’expliquer la baisse d’activité récente du groupe Boeing puisque celui-ci accuse, depuis quelques mois, les retombées de la crise engendrée par les deux crashs successifs de ses appareils 737 Max et qui ont eu lieu en octobre 2018 et en mars 2019. Depuis ces évènements, les appareils de ce modèle, jugés défectueux, sont cloués au sol et la production de ces derniers s’est même arrêtée en janvier.

 

Une stratégie orientée vers la performance et l’atteinte des objectifs :

Pourtant, les choses n’étaient pas forcément gagnées d’avance pour le constructeur français qui a subi également quelques difficultés sur le plan industriel. Ainsi et en octobre dernier, le groupe Airbus a dû réduire de près de 2 à 3% son objectifs de livraison d’appareils pour l’année 2019.

Mais il ne s’est pas arrêté à ces difficultés et a réussi à étonner le marché en rebondissant finalement en fin d’année. En effet, Airbus est finalement parvenu à atteindre son objectif initial en décembre, notamment par la mobilisation de milliers de salariés dont certains ont dû renoncer à leurs congés de fin d’année à cet effet.

Cette opération a donc coûté de l’argent au groupe mais, selon les analystes, cette opération stratégique qui a eu des répercussions provisoires sur les coûts et la marge d’exploitation n’a pas pour autant entamé sa rentabilité.

 

Des commandes en cours qui confirment la croissance du groupe :

Enfin, on peut également souligner le fait que les activités du groupe Airbus ont de grandes chance de continuer de croitre dans les années à venir. En effet, on retiendra ici que le carnet de commandes du groupe semble bien rempli et ce, pour plusieurs des années à venir.

En octobre, les analystes et investisseurs ont pu se rendre compte de cette attractivité avec la commande de 300 avions de la part de la compagnie aérienne indienne low cost IndiGo, ce qui est un record pour ce siècle. Rappelons en effet que chaque appareil coûte entre 120 et 140 millions de dollars. Cela signifie que le groupe cumule ici plus de 35 milliards de dollars d’activité.

On soulignera également le fait que le groupe français prévoit aussi de développer une toute nouvelle ligne d’assemblage à Toulouse dans le but de répondre aux commandes d’appareils A32 Neo qui est actuellement le plus gros appareils de la famille des A320.

Il est donc plus que probable que l’action Airbus continue d’attirer les investisseurs durant les mois et peut-être même les années à venir.