Air France-KLM : Le groupe termine le second trimestre avec de grosses pertes

  •   Le 01/08/2020 à 12h04
  •   DEHOUI Lionel

Alors que la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus devient de plus en plus incertaine, les entreprises peinent à reprendre leurs activités. Les mesures de restrictions impactent sérieusement plusieurs secteurs, notamment celui du transport aérien. C’est l’exemple du groupe Air France-KLM, qui clôture son second trimestre avec de lourdes pertes encaissées.

Trader l'action Air France KLM !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Air France-KLM : Le groupe termine le second trimestre avec de grosses pertes
Droit image : Michel Curi - Flickr

Les pertes accumulées par la société

Alors que le groupe enregistrait un bénéfice net de 97 millions d’euros au second trimestre 2019, celui de 2020 a été marqué par une perte spectaculaire de 2,6 milliards d’euros.

Cette perte comprend une dépréciation de l’Airbus A380 de -520 millions et celle de l’Airbus A340 qui a également chuté de -72 millions d’euros. Elle prend aussi en compte une sur-couverture de carburant liée à la pandémie du coronavirus de -105 millions d’euros, ainsi qu’une provision pour restructuration de -227 millions d’euros.

Quant au chiffre d’affaires, il a reculé de 83 % à 1,18 milliard d’euros et le nombre de passagers a baissé de 95,6 % à cause des mesures de confinement et de l’arrêt des vols.

 

Ce que pense l’administration

D’après le directeur général de la compagnie, ces résultats du second trimestre ne sont rien d’autre que les preuves des conséquences désagréables du coronavirus sur le secteur de transport aérien. Une crise ayant impacté l’ensemble des activités d’Air France-KLM, ainsi que les autres compagnies aériennes au monde.

Benjamin Smith a aussi ajouté que grâce aux mesures conventionnelles relatives à la réduction des cours et à la préservation des liquidités, les pertes opérationnelles ont été réduites. Il a également félicité le soutien « exceptionnel » des États français et néerlandais, qui a permis au groupe de faire face à la crise du coronavirus tout en assurant une reprise progressive de ses activités.

 

Le groupe aérien reste optimiste malgré la tempête

Alors que les mois d’avril et de mai ont été quasiment nuls en mouvement, la société a constaté une lente reprise sur les mois suivants. Face à ce signe prometteur, le groupe augmente prudemment les capacités de ses compagnies aériennes pour les mois d’été.

Cependant, l’EBITDA envisagé pour ce second semestre 2020 est fortement négatif. La société a alors anticipé des éléments importants et spéciaux qui auront de l’impact sur la trésorerie. C’est le cas du remboursement des sommes encaissées sur la vente des billets prépayés, dont l’impact est estimé sur le fonds de roulement de 1,6 milliard d’euros.

 

Ce qu’il faut savoir sur Air France-KLM

Air France-KLM est une société française dont le modèle d’affaires s’appuie sur l’utilisation optimisée de la flotte, l’amélioration de la performance opérationnelle, la simplification des structures et les connectivités. Il se fonde également sur l’émergence du réseau court et moyen-courrier, ainsi que le long-courrier par alliance et partenariats.

Alliée à 19 compagnies d’aviation dans SkyTeam, la compagnie a vu ses activités s’effondrer depuis le mois de janvier, à cause de la crise sanitaire du coronavirus que connaît le monde depuis plusieurs mois. Bien que la société fut lancée dans une dynamique remarquable de croissance 2020-2025, la pandémie liée au covid-19 la retient dans une position inconfortable pour l’instant.