10% d’effectifs en moins pour ADP

  •   Le 10/07/2020 à 15h01
  •   HARMANT Adeline

Le groupe ADP est le troisième grand groupe français à annoncer une réduction de ses effectifs dans ce secteur d’activité après Air France et Airbus. En effet et selon une annonce datant d’hier, la société prévoit de supprimer 600 emplois sur les 6 300 actuellement pourvus. Il a proposé aux représentants des salariés d’engager des négociations en vue d’adapter le modèle économique et social de l’entreprise.

Trader l'action ADP en ligne !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
10% d’effectifs en moins pour ADP
Droit image : Nicolas Vigier - Flickr

Des mesures attendues après la crise :

Il est vrai que la pandémie de Covid-19 a particulièrement impacté les activités du groupe avec des pertes de près de 2.5 milliards d’euros.

Selon les propos du secrétaire général de la CGT du groupe, la direction souhaite ainsi réaliser 10 à 15% d’économies en réduisant notamment la masse salariale pour 560 millions d’euros et cela passera par la négociation de 600 départs. Cependant, la direction n’a pas annoncé de chiffre précis pour le moment en mettant la priorité sur les négociations. ADP avait déjà bénéficié des mesures de chômage partiel qui touche encore près de 65% de ses salariés et grâce auxquelles il a réalisé une économie de 90 millions d’euros. 30 millions d’euros supplémentaires ont ensuite été économisés par le biais d’efforts divers.

La direction souhaite bien entendu trouver un accord rapide avec les syndicats et on attend des négociations abouties à la fin du mois d’octobre afin d’inscrire les coûts de restructuration dans le budget de 2020.

 

Les solutions qui seront proposées aux salariés du groupe :

Le groupe ADP devrait proposer des solutions de rupture conventionnelle collective à ses salariés et d’écraser la pyramide des âges. Plus de 1 300 salariés susceptibles de partir à la retraite avant 2025 ont déjà été identifiés en 2018. Rappelons également qu’en 2014, le groupe avait déjà supprimé 370 emplois.

Bien entendu, les salariés ne sont pas les seuls concernés par ces mesures de réduction des coûts et les actionnaires le sont également. Ces derniers n’ont perçu qu’un acompte de 69 millions d’euros sur les 360 millions de dividendes promis. Le groupe a décidé de ne pas verser de dividende en 2020, ce qui est une première depuis l’arrivée en 2012 d’Augustin de Romanet aux commandes.

Les syndicats ont également dénoncé, dans un communiqué de presse paru jeudi, que le dilemme dans lequel se trouve le groupe ADP concerne le fait que, d’un côté, la situation économique justifierait la mise en place de solutions drastiques pour les salariés et, de l’autre, l’Etat demande à ADP de soutenir les compagnies aériennes qui vivent à crédit au dépens de la société et de sa trésorerie. Toujours selon les syndicats, l’Etat et les compagnies aériennes ont ainsi poussé ADP, qui ne le souhaitait pas, à rouvrir l’aéroport d’Orly. Ainsi et dans le but de réaliser des économies, le groupe souhaitait regrouper dans un premier temps l’ensemble des compagnies sur le site de Roissy. Le syndicat affirme alors que la réouverture d’Orly coûte plus chère que ce qu’elle rapporte.