La Turquie dédommage Aéroports de Paris

  •   Le 27/12/2019 à 14h29
  •   HARMANT Adeline

Ce matin du 27 décembre 2019, le groupe ADP a annoncé avoir finalement été dédommagé par la Turquie après la déconvenue qu’il a subie. Nous vous proposons donc d’en apprendre davantage à propos de cette actualité qui va sans doute servir cette action.

Trader l'action ADP en ligne !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
La Turquie dédommage Aéroports de Paris
Droit image : Nicolas Vigier - Flickr

Un dédommagement après la fermeture de l’aéroport d’Istanbul :

Le dédommagement que va percevoir ADP de la part du gouvernement turc intervient à la suite de la fermeture de l’aéroport d’Istanbul et consiste en un versement de 389 millions d’euros d’indemnisation à TAC Airports qui est l’opérateur turc détenu à hauteur de 46% par ADP. Il s’agit ici d’une somme compensatoire sur les pertes de bénéfices que le groupe aurait dû générer grâce à l’exploitation de cet aéroport.  Rappelons que la concession était prévue pour durer jusqu’en 2021.

Notons en effet que cet aéroport a fermé ses portes en avril dernier et que le gouvernement turc a décidé de transférer tous ses vols commerciaux sur une nouvelle plateforme géante avec une capacité de 70 millions de passagers et avait promis un dédommagement à TAV.

A la suite de cette annonce, le groupe ADP avait notamment déclaré : « Après plusieurs mois d’échanges sur le calcul de cette compensation et expertise contradictoire par des cabinets d’expertise comptables internationaux, une proposition d’indemnisation d’un montant de 389 millions d’euros a été faite et acceptée par TAV Airports. Le Groupe ADP se félicite que le Gouvernement turc ait tenu ses engagements. »

Rappelons également qu’en mars 2012, ADP se réjouissait de reporter cet appel d’offre leur ouvrant le marché turc avec notamment cet aéroport à la capacité de 37.5 millions de passagers par an. Le groupe avait ainsi pris 38% du capital de la holding TAV Airports et 49% de TAV Construction pour un montant de 704 millions d’euros. Seulement, à peine quelques mois plus tard, le gouvernement turc avait créé un nouvel aéroport de 150 millions de passagers entrainant la fermeture de cette plateforme avant même la fin de la concession.

Le nouveau directeur général d’ADP Augustin de Romanet avait fait alors savoir que le montant du manque à gagner pour ADP était alors estimé à plus de 300 millions d’euros sur 3 ans si le nouvel aéroport ouvrait en 2018.

 

Un dédommagement confortable :

Sept années après cette annonce, me montant versé à TAV est donc supérieur à l’estimation faite avec deux années de manque d’exploitation. Le résultat net du groupe devrait bénéficier d’un impact légèrement positif de cette décision comme le montreront sans doute les résultats annuels qui sont attendus pour février.

Cependant et malgré cet imprévu qui avait longtemps inquiété le groupe ADP et ses actionnaires et investisseurs, l’entreprise française se félicite aujourd’hui d’avoir pénétré le marché turc de cette manière. Rappelons en effet que TAV représentait en 2018 moins d’un tiers du chiffre d’affaires du groupe ADP et moins d’un tiers de sa marge opérationnelle. Il s’agit donc d’une opération rentable pour le groupe.