Actionnaire inconnu : Atos décide de saisir L’AMF

  •   Le 30/05/2021 à 13h02
  •   DEHOUI Lionel

Depuis quelque temps, Atos ATOS.PA est confronté à un certain nombre de problèmes de compatibilité avec deux de ces unités aux USA. Récemment, le groupe a annoncé qu’il a saisi l’Autorité des Marchés Financiers à propos d’un actionnaire inconnu. Ce dernier, dont l’identité est encore floue, a déclaré qu’il détient 5% du capital d’Atos.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Actionnaire inconnu : Atos décide de saisir L’AMF
Droit image : ©Tobias Arhelger/123RF.COM

Atos soupçonne un canular

Spécialisée dans les services numériques, la société française se dit inquiète après la déclaration de Finsur. Elle doute également sur l’authenticité des documents confirmant la participation de la firme américaine dans son capital. En conséquence, Atos aurait décidé de porter plainte auprès du Parquet national financier (PNF). Le motif de cette plainte est la diffusion d’informations trompeuses et fausses par Finsur.

Pour l’entreprise, si l’AMF a été saisi, c’est parce que beaucoup de doutes planaient en ce qui concerne la véracité des allégations de Finsur. De plus, sa déclaration de franchissement du seuil n’est pas vérifiée. En effet, le 17 mai dernier, l’AMF a publié un avis qui mentionnait la note de Finsur. Cette dernière stipulait que la firme détient désormais 5,08% du capital d’Atos, ce qui fait de lui l’un des actionnaires principaux.

Cependant, 5 jours plus tard, l’AMF a publié une nouvelle note stipulant que Finsur était désormais en dessous du seuil de 5% du capital. Selon les informations, après une série d’achats et de ventes d’actions, il est passé de 5,08% à 4,23%.

 

Atos chute de 26%

Finsur était une société légalement enregistrée près du greffe du tribunal de commerce d’Orléans (Loiret). Mais le 18 février 2020, elle a été radiée selon Infogreffe. Toutefois, avant la radiation, le propriétaire Dylan Dariah avait pris le soin de créer une autre entreprise la veille, dénommée Tinance Investment.

Par ailleurs, cette affaire ne se présente pas à une bonne période, car Atos fait face actuellement à des difficultés comptables. Des erreurs de comptabilité ont été remarquées dans deux de ses filiales américaines. Une situation délicate pour le groupe, qui a décidé de revoir les bilans de ces deux unités.

Après la communication de ces découvertes, l’action du groupe a fortement plongé. Ainsi, depuis le début de l’année, Atos se retrouve avec une baisse de plus de 26%, soit une perte de près de 06 milliards d’euros. Des informations approfondies seront certainement apportées sur la question lors de la présentation des résultats du premier semestre.

 

Une période difficile pour Atos

Déjà fragilisé, Atos se retrouve confronté à un actionnaire mystérieux déclaré légalement, mais dont il n’a aucune information. Certes, il est légal de se déclarer auprès de l’AMF, mais la responsabilité de cette déclaration n’incombe uniquement qu’à Finsur. En fait, l’AMF ne vérifie pas l’authenticité de ce type de déclaration.

Ceci étant, la prétention de Finsur peut toujours être une fausse histoire ou un prête-nom. Dans les deux cas, l’actionnaire fantôme a quand même réussi à secouer la société membre du CAC 40.

À cela s’ajoutent les erreurs comptables de ses deux filiales américaines, qui représentent 11% de son chiffre d’affaires consolidé. Cette situation a conduit la majorité des actionnaires d’Atos à rejeter les comptes consolidés du groupe lors de la dernière AG.