ROYAL DUTCH SHELL

Analyse du cours de l'action Royal Dutch Shell

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.
 
Graphique fourni par TradingView

Vous pouvez dès aujourd'hui investir sur le cours de l’action Royal Dutch Shell et ainsi investir sur le secteur de l’énergie grâce à notre fiche détaillée qui reprend toutes les données importantes à connaître à propos de ce titre. Vous y trouverez notamment une analyse technique historique de son cours ainsi que sa cotation en direct.

Elements qui peuvent influencer le cours de cet actif

Analyse N°1

Tout d’abord, on suivra avec la plus grande attention toutes les opérations de rachat et d’acquisition de parts d’entreprises ou d’entreprises concurrentes qui permettent à Shell de gagner davantage de parts de marché.

Analyse N°2

L’évolution de la demande mondiale en carburant est bien entendu aussi une donnée à suivre avec un maximum d’attention.

Analyse N°3

On suivra également la réglementation gouvernementale et les éventuels changements de réglementations à l’international qui peuvent venir influencer les activités et la rentabilité de cette entreprise.

Analyse N°4

Bien qu’étant l’un des leaders de son secteur d’activité, Shell fait tout de même face à une concurrence forte. Vous devez donc en tenir compte et prendre le temps de bien connaitre les adversaires de ce groupe en suivant leurs résultats, publications et parts de marché.

Analyse N°5

Il en va de même pour les lois concernant l’environnement qui se durcissent de plus en plus et peuvent représenter une entrave aux activités de Shell.

Analyse N°6

Enfin, l’instabilité économique mondiale reste une menace à prendre en considération pour Shell.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro

Présentation de l'action Royal Dutch Shell

Le groupe Royal Dutch Shell est une entreprise néerlandaise qui exerce ses activités dans le marché de la production et de la distribution de pétrole et de gaz naturel. Pour mieux comprendre les activités de ce groupe, il est également possible de les regrouper en différents segments selon la part de chiffre d’affaires qu’elles génèrent et comme suit :

Tout d’abord, on sait que la majeure partie des revenus de Royal Dutch Shell provient des activités de raffinage et de distribution avec 86.2% du CA. Cela passe notamment par la détention par ce groupe de plus de 21 raffineries et d’un réseau de plus de 44 000 stations-services à travers le monde. On note également que le groupe propose, au travers de ce pôle, des activités de fabrication de produits pétrochimiques comme des oléfines, des produits aromatiques, des solvants, des éthylènes, des propylènes, des phénols ou encore des additifs ainsi que des activités de production d’énergie solaire.

Le reste des revenus du groupe, c’est-à-dire les 13.8% de chiffre d’affaires restants provient de l’exploration et de la production de pétrole brut et de gaz naturel. On retiendra également ici que cette entreprise développe des activités de production d’énergie éolienne et de sables pétrolifères.

Il est aussi intéressant de connaitre la répartition des activités du groupe du point de vue géographique. Ainsi, Royal Dutch Shell réalise 30.6% de son chiffre d’affaires en Europe, 39.6% en Asie-Océanie-Afrique, 23.1% aux Etats-Unis et 6.7% dans le reste du monde.

Analyse du cours de l'action Royal Dutch Shell
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro

Concurrents

Le groupe Royal Dutch Shell, souvent connu sous le nom de Shell est encore aujourd’hui l’un des géants de l’industrie pétrolière mondiale. Il occupait en 2013 la première place de ce secteur mais a, depuis, été dépassé par son concurrent principal, le chinois Sinopec.

C’est donc en deuxième place du classement que Royal Dutch Shell se positionne actuellement avec un chiffre d’affaires dépassant les 270 milliards de dollars. Cependant, il reste concurrencé par plusieurs grandes compagnies pétrolières qui tentent continuellement de lui prendre des parts de marché et que nous vous proposons de découvrir ici plus en détails.

ExxonMobil

Le premier concurrent direct de Royal Dutch Shell est actuellement le groupe pétrolier et gazier américain ExxonMobil Corporation. Il s’agit en effet d’une des plus importantes supermajors pétrolières avec des réserves considérées comme les plus importantes pour une entreprise privée à l’heure actuelle.

Groupe BP 

Vient ensuite la société BP qui est une entreprise britannique de recherche, d’extraction, de raffinage et de commercialisation de pétrole qui existe depuis 1909. Celle-ci est même devenu la plus grande entreprise du Royaume-Uni après sa fusion avec Amoco, Atlantic Richfield et Burmah Castrol. Il s’agit également de la troisième plus grande compagnie pétrolière au monde. Le groupe BP exerce aujourd’hui ses activités dans une centaine de pays et emploie plus de 80 000 personnes.

TotalEnergies

On surveillera aussi le groupe français TotalEnergies qui est également une entreprise pétrolière et gazière de premier plan et la première entreprise française en termes de chiffre d’affaires. Il s’agit par ailleurs de la quatrième plus grande capitalisation boursière de la zone euro. Ce groupe propose des activités complètes sur ce secteur allant de l’extraction du pétrole et du gaz naturel à la création d’énergie et incluant les activités de raffinage et de vente. Le groupe TotalEnergies exerce également dans le secteur de l’énergie bas-carbone et de la production d’électricité. Il est présent dans plus de 130 pays différents et emploie plus de 100 000 personnes. Elle exploite à ce titre plus de 16 000 stations-services à travers le monde dont 3 500 en France avec les marques Total, Total Access et ELAN.

Chevron

Vient ensuite la société américaine Chevron Corporation qui est la deuxième compagnie pétrolière du pays après ExxonMobil. Cette entreprise exerce ses activités dans environ 180 pays différents et dans chaque segment de l’industrie pétrolière et gazière comme l’exploration et la production, le raffinage, la vente et le transport, la fabrication et la vente de produits chimiques et la production d’électricité. Elle fait notamment partie de la composition de l’indice Dow Jones et se classe parmi les 10 entreprises mondiales au plus important chiffre d’affaires.

ConocoPhillips

Enfin, le dernier concurrent important de Royal Dutch Shell est le groupe américain ConocoPhillips qui est une entreprise spécialisée dans l’extraction, le transport et la transformation du pétrole. Celle-ci réalise notamment l’exploitation de réseaux de stations-services dans plusieurs pays.


Partenaires

Total

En 2016, Royal Dutch Shell a mis en place un partenariat avec le groupe Total dans le cadre de deux projets importants en Iran et le développement de champs pétroliers.

Sinopec

Le tout premier partenariat que nous allons vous présenter a été signé en 2019 entre Royal Dutch Shell et la compagnie publique chinoise Sinopec et concerne la participation future de la compagnie pétrolière et gazière aux efforts de la Chine dans le but d’exploiter ses ressources que l’on soupçonne immenses en pétrole de schiste. Grâce à cet accord, le groupe Royal Dutch Shell devient l’un des rares groupes de ce secteur à accéder au secteur du pétrole de schiste dans ce pays. Le premier volet de cet accord va concerner une collaboration entre ces deux entités dans le but d’examiner le site de Dongying dans la province orientale de Shandong sans que davantage de précision à ce sujet n’aient encore été révélées. Rappelons ici que la Chine a déjà passé quelques étapes nécessaires à l’exploitation de ses vastes ressources en gaz de schiste dont la part dans sa production totale de gaz en 2018 a atteint les 6%. En ce qui concerne l’exploration de ses réserves en pétrole de schiste, le pays en est encore à ses débuts et notamment à cause d’une géologie plutôt défavorable et de coûts de développement relativement importants. Malgré plusieurs années d’efforts, la production de pétrole de schiste en Chine ne représente encore aujourd’hui qu’une part très faible de la production totale de brut du pays soit seulement 1%. Notons également que le pétrole de schiste chinois présente une permeabilité particulièrement faible, ce qui entraine une production également très faible pour chaque puit et qui rend donc très difficile d’obtenir une viabilité économique de ces projets de grande ampleur.  C’est donc là qu’intervient Royal Dutch Shell qui dispose déjà du savoir-faire et d’une longue expérience dans ce domaine dont il fera bénéficier la Chine dans les mois et années à venir.

Riot Games

Le deuxième partenariat dont nous allons vous parler est ici encore plus surprenant et a été créé aussi en 2019. Il s’agit en effet d’un accord passé entre la compagnie pétrolière et l’entreprise Riot Games, spécialisée dans la conception de jeux vidéo. Depuis plusieurs années, Riot Games tente en effet de faire progresser l’eSport avec son jeu phare League of Legends dans lequel la compétition occupe une place prédominante et agit en tant que moteur. Dans le cadre de ce projet, Riot Games a fait appel à divers investisseurs parmi lesquels on trouve donc Royal Dutch Shell. Ce partenariat est ainsi une véritable première du genre. Toujours grâce à l’investissement réalisé dans le cadre de cet accord, Royal Dutch Shell va donner son nom à une séquence vidéo qui sera diffusée lors de chaque match des LEC, le championnat européen de Leagie of Legends. Ainsi, les amateurs du genre retrouveront notamment le Baron Power Play with Shell V-Power. Il s’agit donc ici pour le pétrolier de faire la promotion de sa marque d’essence premium. Quant à la société Riot Games, elle profitera d’un chèque dont le montant n’a pas encore été révélé et fera gagner à ses fans une foule de récompenses. Certains joueurs allemands pourront ainsi recevoir des bonus à utiliser dans le jeu en présentant leur carte SmartClub lors de leur venue à un match.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Les éléments en faveur d’une hausse du cours de l'action Royal Dutch Shell :

Pour faire face aux enjeux d’avenir et être capable de mettre en place une croissance durable, le groupe Royal Dutch Shell doit bien entendu avoir certains atouts et limiter ses points faibles. Il est donc important, dans le cadre de vos analyses de cette valeur, de connaitre les avantages et les inconvénients de cette société.

En ce qui concerne les principaux points forts de la société Royal Dutch Shell, on retiendra ainsi les éléments suivants :

  • Tout d’abord, le groupe Royal Dutch Shell est l’un des leaders du secteur de l’énergie avec plus de 80 000 employés et une présente dans près de 70 pays du monde. Sa taille importante lui permet ainsi de bénéficier de ressources financières importantes et de davantage de flexibilité pour faire face à des phases critiques. Son flux de trésorerie important lui permet également des investissements massifs dans le but de rester rentable à l’avenir et utilise notamment une partie de ses ressources financières dans des opérations de fusion-acquisition.
  • Un autre atout de Shell concerne sa forte intégration verticale, en amont comme en aval. En effet, la société exerce des activités tout au long de la chaine d’approvisionnement, de la recherche de pétrole à la commercialisation en passant par la production, le raffinage et le transport.
  • On retiendra également que le groupe investit beaucoup d’argent en recherche et développement et emploie même directement des scientifiques, ingénieurs ou chercheurs dans le but d’améliorer ses produits, processus et opérations et de manière à maintenir une entreprise durable dans le temps. De plus, le groupe a de nombreuses collaborations avec des universités, laboratoires et entités publiques ou start-ups dans le domaine de la recherche.
  • Un autre atout de Royal Dutch Shell concerne sa capacité d’exploration puisque le groupe investit beaucoup dans la recherche de nouveaux réservoirs de pétrole et de gaz alors que ce processus devient de plus en plus complexe. Il semble en effet disposer de l’expertise nécessaire pour faire face aux difficultés rencontrées par les sociétés pétrolières et gazières dans la recherche d’énergies fossiles.
  • Toujours en ce qui concerne les atouts de ce groupe, on notera la forte diversification des produits de Shell. En effet, le groupe est actifs sur plusieurs marchés ce qui lui permet d’atténuer les risques avec une moindre exposition aux seuls marchés du pétrole, du gaz naturel, des produits pétroliers et produits chimiques. En période de Covid-19, le groupe s’est même lancé dans la fourniture de savons et de désinfectants pour les mains. Notons que sa diversification géographique est également très bonne.
  • Enfin, le dernier atout du groupe Royal Dutch Shell concerne ses alliances stratégiques. En effet, le groupe met en place des partenariats stratégiques dans des domaines variés avec les gouvernements, les ONG, les autres producteurs d’énergie, les organismes industriels ou encore les organisations locales. Grâce à ses nombreux partenaires, le groupe peut ainsi maintenir sa position solide sur le marché.
Les arguments en faveur d’une baisse du cours de l'action Royal Dutch Shell :

Bien sûr, le groupe Royal Dutch Shell n’a pas que des atouts et doit aussi faire avec quelques points faibles dont voici un résumé :

  • Premièrement, on sait que les réserves de pétrole et de gaz ont baissé au cours des dernières années et que le nombre d’année restantes de production dans les réserves du groupe ne cesse de diminuer. Les réserves de Shell ont aussi tendance à baisser plus vite que celles de ses concurrents, ce qui l’oblige à continuer à trouver ou acheter de nouveaux réservoirs de pétrole et de gaz.
  • Une autre faiblesse majeure du groupe concerne sa faible présence dans le secteur des énergies renouvelables. En effet et alors que l’approvisionnement énergétique mondial évolue vers ces énergies durables, Shell investit peu dans ces nouvelles technologies et types d’énergie et reste centré sur le marché des énergies fossiles. Ses investissements dans ce domaine sont en effet bien en dessous de ceux de ses principaux concurrents. Cependant, le groupe entend investir davantage dans ce domaine mais annule régulièrement les investissements qu’il a prévu en raison de la situation problématique du marché dans l’industrie pétrolière.
  • Enfin, le dernier point faible que nous pourrons citer en ce qui concerne le groupe Royal Dutch Shell concerne bien entendu sa forte exposition aux prix du pétrole. En effet, les bénéfices du groupe sont fortement dépendants de ce prix et celui-ci a récemment perdu beaucoup de sa valeur à la suite de la pandémie de Covid-19. Or, un pétrole à bas prix réduit la valeur des actifs du groupe comme ses revenus ce qui démontre encore une fois la nécessité pour Shell de se tourner vers d’autres sources d’énergie. Cela a notamment été observable sur le dividende de cette société qui a pris la décision de réduire celui-ci de 2/3 suite à la chute des prix de l’or noir.
Les informations fournies ici ne le sont qu’à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées sans réaliser une analyse fondamentale plus complète de ce titre en tenant compte, notamment, des données extérieures, des publications à venir et de toute actualité fondamentale qui pourrait faire évoluer ces atouts et faiblesses ou les rendre plus ou moins pesants. Ces informations ne constituent en aucune façon des recommandations en vue de la réalisation de transactions.

Questions fréquemment posées

Quelles ont été les dernières performances de l’action Royal Dutch Shell ?

Il est intéressant de connaitre l’évolution du cours de l’action Royal Dutch Shell durant les dernières années pour évaluer son possible attrait pour les investisseurs. Ainsi, on retiendra que la variation du cours de cette action sur un an est actuellement de -49.28%. Elle a été également négative sur les 5 dernières années avec -49.02%. Le rendement annualisé de l’action Royal Dutch Shell reste cependant positif à 9.73%.

Quel est ou quels sont les indices boursiers sur lesquels l’action Shell est cotée ?

Vous n’êtes pas sans savoir, si vous avez lu cet article dédié à l’action Royal Dutch Shell, que cette entreprise est une société à la fois britannique et néerlandaise. De ce fait son cours de bourse bénéficie d’une double cotation à la fois sur le marché Euronext Amsterdam et sur le LSE. De la même manière, Shell fait partie du calcul des indices AMX et FTSE 100 qui sont les indices de référence de ces deux pays.

Comment analyser efficacement le cours de l’action Royal Dutch Shell ?

L’analyse du cours de l’action Royal Dutch Shell passe par une bonne compréhension des éléments susceptibles de l’influencer. En effet, vous devez réaliser à la fois une analyse fondamentale cohérente de cette valeur en étudiant les actualités susceptibles de la faire monter ou descendre et une analyse technique qui se basera cette fois sur l’étude des mouvements graphiques et des indicateurs.

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 67% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.

eToro USA LLC n'offre pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations non-spécifiques à une entité disponibles publiquement sur eToro. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro