IBM

Analyse du cours de l'action IBM

--- Annonce ---
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.
 
Graphique fourni par TradingView

L’informatique est sans doute l’un des secteurs économiques qui a connu la plus forte expansion au cours des dernières décennies. Il est donc normal que les grandes sociétés de ce secteur attirent les investisseurs du monde entier. Parmi les sociétés cotées en Bourse dont les titres sont les plus convoités à l’heure actuelle, nous vous proposons de découvrir ici le géant américain IBM. Voici donc des informations pratiques et quelques données pour mieux comprendre son activité et réaliser une bonne analyse des cours de l’action IBM.

Dernières actualités

Atos et Ibm renforcent leur partenariat stratégique

Le 19/01/2021 à 19h36

Les groupes Atos et IBM ont annoncé aujourd’hui le renforcement de leur alliance stratégique mondiale dans le but d’aider les entreprises à accélérer leur transformation numérique. Explications et analyse.

Elements qui peuvent influencer le cours de cet actif

Analyse N°1

On surveillera bien entendu en particulier les projets de l’entreprise visant à diversifier davantage son offre car il s’agit aujourd’hui d’un des facteurs de risque les plus importants pour IBM.

Analyse N°2

On suivra également avec attention les alliances stratégiques et les partenariats qu’IBM est susceptible de mettre en place avec des entreprises de différents secteurs d’activité.

Analyse N°3

Les capacités de R&D d’IBM sont donc également un point de développement important. C’est en effet sur l’innovation que repose la compétitivité de l’entreprise dans son secteur d’activité.

Analyse N°4

Il va de soi que vous devrez également suivre toutes les publications de résultats de l’entreprise et surveiller notamment l’atteinte des objectifs annoncés lors des différents plans stratégiques du groupe. Cette donnée est en effet l’une des plus suivie des investisseurs et a une forte influence sur le cours de l’action IBM  à court et moyen terme.

Analyse N°5

La santé économique du secteur informatique en général et dont dépend beaucoup les commandes d’IBM a bien sûr toute son importance et doit être intégrée à vos études fondamentales.

Analyse N°6

Enfin, vous devrez bien entendu réaliser une étude complète de la concurrence et de l’évolution des parts de marché de chaque grande entreprise présente dans le secteur des technologies informatiques.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Trader les CFD avec eToro

Présentation de l'action IBM

La société IBM ou International Business Machines est un géant américain de l’informatique et reste aujourd’hui un des leaders du marché sur le plan international. Générant un chiffre d’affaire de plusieurs dizaines de millions d’euros chaque année, son activité touche divers secteurs. Il s’agit principalement des prestations de services informatiques, mais aussi le développement de logiciels, la fabrication et la vente de matériel informatique ou encore le financement de matériel informatique.

Elle réalise la plupart de ses bénéfices aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, au Moyen-Orient ou encore en Afrique ou en Asie Pacifique.

Analyse du cours de l'action IBM
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Trader les CFD avec eToro

Concurrents

Revenons maintenant ensemble sur l’environnement dans lequel le groupe IBM évolue actuellement et plus précisément sur les entreprises qui lui font face et qui sont susceptibles de lui prendre des parts de marché dans les années à venir. Voici en effet une présentation de ces différents acteurs :

Apple 

L’un des grands concurrents d’IBM est bien entendu la multinationale américaine Apple qui produit et commercialise différents produits électroniques grand public dont des ordinateurs personnels et des logiciels. Bien entendu, le groupe est avant tout connu pour ses ordinateurs, ses téléphones mobiles et tablettes mais également pour ses suites bureautiques et ses logiciels à destination des professionnels. Apple emploie aujourd’hui plus de 137 000 personnes et exploite 506 magasins en nom propre dans 25 pays.

Cisco Systems 

Cette autre entreprise américaine est également spécialisée dans le secteur informatique et notamment dans le matériel réseau et les serveurs. Il s’agit actuellement d’un grand concurrent de l’entreprise IBM sur ce segment.

HP 

L’entreprise HP pour Hewlett-Packard Company est une autre multinationale américaine qui était autrefois spécialisée dans l’électronique et l’instrumentation et qui s’est développée dans l’informatique, les imprimantes, les serveurs, es réseaux, les logiciels et le multimédia. Il commercialise également des ordinateurs et périphériques et son siège se trouve en Californie à Palo Alto plus précisément.

Intel Corporation 

Le groupe américain Intel est un autre concurrent d’IBM mais aussi le leader mondial du secteur des semi-conducteurs en termes de chiffre d’affaires. Il est notamment spécialisé dans la production de microprocesseurs, de cartes mères, de mémoires flash et de processeurs graphiques. L’entreprise est cotée sur le Nasdaq.

Microsoft Corporation 

Une autre multinationale informatique et micro-informatique américaine à surveiller est bien entendu l’entreprise Microsoft créée par Bill Gates et Paul Allen et qui fait partie des plus grandes capitalisations du Nasdaq. Ce groupe exerce actuellement dans plus de 120 pays et emploie à cet effet plus de 148 000 personnes.

Oracle 

Enfin, le dernier concurrent majeur d’IBM est le groupe Oracle qui est notamment connu pour son système de gestion de base de données et son serveur d’applications. A l’heure actuelle, le groupe Oracle est la deuxième plus importante entreprise dans le segment des logiciels en termes de chiffre d’affaires et de capitalisation boursière et est donc un acteur à surveiller de près dans le cadre de vos analyses.


Partenaires

VMware Inc 

En 2018, IBM et VMWare ont annoncé un partenariat stratégique avec de nouvelles offres qui ont pour objectif d’accélérer l’adoption du Cloud hybride par les entreprises. Ce partenariat inclut notamment une offre de services IBM pour faciliter la migration et l’extension des workloads VMware critiques vers le Cloud IBM et de nouvelles intégrations pour aider les entreprises à moderniser leurs applications avec Kubernetes et des containers.

iExec 

Après que le groupe IBM ait annoncé des partenariats avec l’université Columbia et Seagate au sujet de la blockchain, il a annoncé une association avec la start-up chinoise iExex dans le but de renforcer la sécurité de son infrastructure décentralisée. Grâce au cloud computing, il est possible de faire passer la puissance de calcul nécessaire à des taches informatiques par le réseau Internet, ce qui permet au plus modeste des appareils électroniques d’effectuer des calculs complexes.

BNP Paribas 

Toujours en 2018, la banque française BNP Paribas a renouvelé son partenariat avec IBM pour une durée de 8 ans.  Grâce à ce partenariat initial, la banque a créé en 2003 la société des services informatiques BNP Paribas Partners for Innovation ou BP2I, une joint-venture détenue à parts égales entre les deux groupes. Cet accord va ainsi permettre à BNP Paribas de continuer à développer son approche Cloud par le biais de solutions proposées par IBM Services.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Trader les CFD avec eToro
Les éléments en faveur d’une hausse du cours de l'action IBM :

Premièrement, la marque IBM est bien entendu l’une des plus fortes du secteur des technologies de l’information sur le marché international. Cette popularité et cette notoriété de marque sont issues de la popularité même des produits proposés par le groupe mais aussi sur l’expertise de cette entreprise en ce qui concerne la fourniture à ses clients de solutions matérielles et logicielles à la pointe de la technologie. Grâce à ces capacités, le groupe IBM parvient donc à la fois à séduire de nouveaux prospects et à fidéliser sa clientèle en leur proposant des produits existants et des nouveautés régulières.

Le groupe IBM bénéficie également d’une longue expérience et d’une grande expertise en ce qui concerne la gestion de ses processus de production et de ses matériaux. Le groupe est en effet l’un des plus innovants au monde et ce, depuis très longtemps, ce qui lui a également laissé le temps de mettre en place des stratégies commerciales et des programmes de développement des ressources humaines  efficaces au sein de l’entreprise avec la création de talents et le développement permanent des compétences de ses salariés. Le groupe joue ainsi également un rôle de leader dans le développement et l’innovation de l’industrie informatique. Toujours dans ce sens, IBM tire une grande partie de ses forces dans sa culture organisationnelle.

Un autre point fort de l’entreprise IBM qu’il est important de souligner ici concerne bien entendu son portefeuille de propriétés intellectuelles. L’entreprise dépose en effet sans cesse de nouveaux brevets et tire sa force de la possession des brevets les plus élevés qui renforcent l’entreprise et la rendent plus concurrentielle.

Enfin, le groupe se montre capable depuis longtemps de réaliser des économies d’échelle élevées qui lui permettent de rester compétitive mais permettent aussi à ses clients de l’industrie de bénéficier de produits à bas prix et donc de rester également compétitifs malgré le coût important des nouveaux produits technologique.

Les arguments en faveur d’une baisse du cours de l'action IBM :

La première faiblesse du groupe IBM concerne l’imitabilité de ses produits. Pour amoindrir ce risque, l’entreprise doit miser avant tout sur une stratégie de leadership des coûts. Cette stratégie consiste à concentrer les efforts sur la réduction des coûts des processus métier. Toutefois, IBM rencontre beaucoup de difficultés à rendre ses produits uniques et difficilement imitables. Aussi, ses concurrents sont rapidement en mesure de produire des solutions technologiques similaires et ainsi de contrecarrer les innovations du géant américain.

Si le groupe IBM a récemment décidé de recentrer ses activités sur les produits et solutions présentant la plus forte rentabilité, cette décision pose le problème de la diversité de ses offres.  Le groupe s’est en effet séparé de certaines de ses activités les moins rentables comme les ordinateurs personnels qu’il a revenu à Lenovo en 2005 au profit de quelques spécialités. Cela l’expose bien entendu davantage aux risques puisque quelques métiers seulement génèrent aujourd’hui la plupart des bénéfices de ce groupe.

De la même manière et à cause de ce manque de diversité, les marchés que vise IBM sont également limités et ne concernent que l’industrie des technologies et de l’information. Les risques sont ici ceux d’une exposition trop directe et importante à un seul secteur d’activité et une forte dépendance au niveau de croissance de celle-ci. La récente réduction de la gamme de produits décidée par IBM accentue encore ce problème qui pourrait, dans certaines configurations de marché, peser lourd dans les résultats de l’entreprise.

Les informations fournies ici ne le sont qu’à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées sans réaliser une analyse fondamentale plus complète de ce titre en tenant compte, notamment, des données extérieures, des publications à venir et de toute actualité fondamentale qui pourrait faire évoluer ces atouts et faiblesses ou les rendre plus ou moins pesants. Ces informations ne constituent en aucune façon des recommandations en vue de la réalisation de transactions.

Questions fréquemment posées

Quelles sont les dernières données financières de la société IBM ?

A ce jour, le groupe IBM n’a pas encore publié ses résultats annuels de 2019. En 2018, son chiffre d’affaires s’est élevé à 79 591 millions de dollars avec un résultat net de 8 728 millions de dollars. On retiendra également que la capitalisation boursière de ce groupe était de 118 977 millions de dollars à la fin de l’année 2019. Ces résultats sont bien entendu accessibles et mis à jour sur le site de cette société.

Qui sont les principaux actionnaires du groupe IBM ?

Les principaux actionnaires du groupe IBM sont Capital Research & Management à 8.55%, The Vanguard Group à 8.01%, SSgA Funds Management à 6.08%, BlackRock Fund Advisors à 2.49%, Putnam à 2.35%, State Farm Investment Management à 1.88%, Geode Capital Management à 1.41%, Northern Trust Investment ou Investment management à 1.33%, Brandes Investment Partners à 1.17% et Marsico Capital Management à 1.06%.

Quand a été créée la société IBM ?

Le groupe IBM a été créé le 16 juin 1911 après la fusion de la Computing Scale Company et de la Tabulating Machine Company et a alors été nommée Computing Tabulating Recording Company ou CTR. Elle deviendra International Business Machines Corporation ou IBM en 1924. L’entreprise sera longtemps appelée « Big Blue » en raison de la couleur de son logo et a été la première capitalisation boursière du monde pendant de nombreuses années.

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 67% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.

eToro USA LLC n'offre pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations non-spécifiques à une entité disponibles publiquement sur eToro.