Acheter l'action EDF

L’indice CAC 40 regroupe de nombreuses sociétés françaises mondialement connues et leurs titres qu’il est souvent très judicieux de trader en direct ou d’intégrer dans un portefeuille d’actions. Parmi les sociétés les plus connues mais aussi les plus rentables du marché boursier français, la société EDF dont les actions sont accessibles depuis la plupart des plateformes de trading en ligne des courtiers. Voici donc quelques éléments importants et informations afin de comprendre l’analyse des cours de l’action EDF.  

Tradez l'action EDF en ligne !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Analyse fondamentale du cours de l'action EDF

Juillet 2019

Le cours de l’action EDF semble avoir des difficultés à trouver une tendance stable en raison de certaines actualités contradictoires. En effet, l’analyse fondamentale renvoie tour à tour des signaux positifs et négatifs en ce début de mois de juillet.

En ce qui concerne les éléments plutôt positifs, on notera notamment que le groupe EDF visa sa filiale EDF Renouvelables et en partenariat avec le groupe Total, a signé un contrat de vente d’électricité de plus de 700 MWC d’énergie solaire sur le marché indien. Ce contrat de grande importance est donc susceptible de booster le chiffre d’affaires de l’entreprise et donc de supporter une hausse de son titre sur le marché.

Mais peu de temps après, une autre nouvelle a pesé sur le moral des investisseurs. Il s’agit cette fois d’une mise en examen d’une quarantaine de prévenus qui sont poursuivis pour la plupart pour avoir participé à un vaste système de corruption et de marchés truqués mis en place par un cadre du groupe. Le parquet du tribunal de Nanterre a ainsi requis jusqu’à 5 ans de prison ferme contre ces prévenus.

Dans le doute, nous appelons donc à la prudence en ce qui concerne vos prises de position sur cette valeur.

Tradez l'action EDF en ligne !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.

A propos de la société EDF :

La société EDF ou Eléctricité De France, est bien entendu le leader actuel de la production d’électricité en France, mais aussi l’un des plus importants distributeurs malgré la récente privatisation. Son chiffre d’affaire est généré par diverses activités dont voici les principales :

Premièrement, la production et la vente d’électricité et de gaz naturel représente plus de 72.7% de son activité. Vient ensuite la gestion des réseaux de distribution d’électricité basse et moyenne tension et la négoce d’énergies pour 23.2%, puis enfin, les prestations de services énergétiques comme l’ingénierie, la construction et l’installation d’unité de production ou encore l’exploitation et la maintenance de réseaux électriques.

C’est bien entendu sur le marché français qu’EDF réalise la plupart de ses activités, mais elle travaille aussi pour d’autres pays comme l’Italie, le Royaume-Uni et d’autres pays européens.

 

Les principaux concurrents d’EDF :

Le groupe EDF était autrefois le seul et unique fournisseur d’électricité et de gaz en France et appartenait à l’Etat. Mais cette entreprise publique a été privatisée en 2006 et de nouveaux fournisseurs ont fait leur apparition sur le marché français. Aujourd’hui, EDF fait face à de nombreux concurrents qu’il est important de connaitre et de suivre du point de vue économique avant de prendre position sur le titre EDF en Bourse. Nous vous proposons donc de découvrir ces concurrents ici :

  • Engie : Issu de la séparation d’EDF et de GDF, c’est le nouveau nom donné à GDF-Suez. Il est le principal concurrent d’EDF tant pour l’électricité que pour le gaz.
  • Total Direct Energie : C’est aussi l’un des leaders de la fourniture d’électricité en France.
  • ENI : Cette entreprise italienne s’est progressivement fait une place sur le marché français et européen.

D’autres entreprises non cotées en Bourse comme Happ-e, Planete Oui ou Lampiris concurrencent également EDF aujourd’hui. On remarquera que le nombre de fournisseurs d’énergie actuellement sur le marché ne cesse d’augmenter depuis quelques années ce qui augmente bien entendu aussi le nombre de concurrents dont vous devez tenir compte lors de vos analyses de cette valeur. Il est ainsi conseillé de suivre de près l’évolution des parts de marché de chacun de ces acteurs.

 

Les principaux partenaires d’EDF :

EDF a également su assoir sa notoriété et son développement sur la mise en place de divers partenariats stratégiques. Voici donc ses principaux partenaires actuels.

EDF a notamment signé un partenariat avec l’entreprise Dalkia dans le domaine de la recherche sur les mécanismes et prévention de l’entartrage des systèmes thermiques des réseaux d’eau chaude.

Bien que séparé d’Engie (Anciennement GDF Suez), EDF a mis en place un partenariat stratégique avec cette nouvelle entité afin d’éviter le phénomène d’Uberisation du secteur de l’énergie en France.

Enfin, un autre partenariat a été signé avec le groupe Altran au service de l’énergie en France.

En 2018, EDF a signé un nouveau partenariat avec l’entreprise McPhy qui est un spécialiste des équipements de production, stockage et distribution d’hydrogène dont l’objectif principal est le développement de l’hydrogène décarboné en France et à l’international.

Toujours en 2018, le groupe s’est également associé avec Nissan dans le domaine du smart charging et de la seconde vie des batteries ainsi qu’avec Valeo dans ce même domaine. On note aussi un partenariat intéressant avec Renault dans le but de développer son écosystème de voitures électriques avec charge intelligente.

Bien entendu, EDF a aussi mis en place de nombreux partenariats avec des collectivités et entreprises de plus petite taille en France et  en Europe principalement.

 

Analyse et cours de l’action EDF :

Pour trader efficacement les actions de la société EDF, il convient bien entendu de suivre de près les graphiques historiques mais aussi de réaliser des analyses techniques et fondamentales basées sur les nouveautés et les innovations.

La cotation de l’action EDF se fait actuellement sur le compartiment A du marché Euronext Paris. Le cours de cette action est également pris en compte dans le calcul de l’indice boursier Euronext 100.

Les graphiques boursiers historiques de cette action nous apportent des informations pertinentes quant à son évolution dans le temps. Ainsi, on observe dans un premier temps, de 2005 à novembre 2007, une tendance haussière forte et stable, qui amènera le cours de ce titre à toucher un plus haut historique à 85.50€. Une correction baissière succède alors à ce mouvement jusqu’en mars 2009 avec l’atteinte des 27.91€, suivie d’une progression haussière jusqu’en avril 2010 au-dessus des 41€.

Vient ensuite une nouvelle période de baisse jusqu’en janvier 2013. Depuis lors, on assiste à une reprise haussière stable bien que peu volatile et ponctuée de micromouvements intéressants. Ainsi, un premier pic a été atteint en novembre 2018 à plus de 14€ avant une nouvelle correction baissière vers les 12€ à la fin de cette même année. On note cependant que la tendance s’est stabilisée en ce début d’année 2019 avec moins de volatilité à moyen terme.

 

Données boursières importantes à propos de l’action EDF :

Voici quelques données complémentaires à propos de l’action EDF et de sa cotation boursière :

  • La capitalisation boursière totale d’EDF atteint 37 944.42 MEUR en 2019.
  • On compte actuellement pas moins de 3 010 267 676 de titres en circulation sur le marché.
  • Le cours de l’action EDF est coté sur le compartiment A du marché Euronext Paris.
  • EDF fait partie du calcul de l’indice boursier CAC 40 et se hisse même dans le top 20 des plus grandes capitalisations boursières en France.

Grâce aux informations que vous avez découvertes ici, vous allez maintenant pouvoir commencer à mettre en place une stratégie d’investissement rentable et efficace pour spéculer sur le cours de l’action EDF et son évolution dans le temps.

 

Ce qui influence la cotation de l’action EDF :

Les éléments qui influencent le cours de l’action EDF et sa cotation sont les suivants :

  • Le marché de l’énergie en général et particulièrement en France.
  • Les avancées technologiques, notamment en matière d’énergie verte.
  • Le prix du pétrole et du gaz, qui ont une influence directe sur ce marché.
  • L’arrivée de nouveaux arrivants sur le marché avec la diversification des fournisseurs d’énergie.

 

Quelques chiffres clés à retenir à propos de la société EDF :

Toujours pour vous permettre de mieux analyser l’évolution du cours de son action en Bourse, voici quelques chiffres clés à connaitre à propos du groupe EDF :

  • 38.9 millions : C’est le nombre de clients du groupe EDF en 2019 dans le monde. 27.8 millions sont en France.
  • 584 TWh : C’est la quantité d’énergie produite en 2018 par EDF.
  • 69 milliards d’euros : C’est le chiffre d’affaires réalisé par le groupe EDF en 2018.
  • 711 millions d’euros : C’est le montant investi par EDF en recherche et en développement en 2018 ?
  • 90% : C’est le taux de production d’électricité sans CO2 par EDF en 2018.
  • 165 790 : C’est le nombre de collaborateurs du groupe en 2019.

 

Evolution du chiffre d’affaires et des bénéfices d’EDF dans le temps :

Durant les dix dernières années, le chiffre d’affaires réalisé par le groupe EDF a beaucoup évolué tout comme le nombre de salariés du groupe. Ainsi, alors qu’il employait 158 842 personnes en 2011 dont 43 192 dans les filiales RTE et ERDF et 35 173 dans la branche «Production et Ingénierie », le groupe EDF compte en 2013 158 467 personnes dont 129 492 personnes en France.

Quant aux résultats de l’entreprise, en 2015, EDF enregistre une hausse de son chiffre d’affaires de 2.8% lors des 9 premiers mois. Celui-ci atteint alors les 75 milliards d’euros cette année-là.

En 2017, les résultats publiés pour l’année 2016 montrent un résultat net courant de 4.1 milliards d’euros et un chiffre d’affaires de 71.2 milliards d’euros.

Ce chiffre d’affaire a légèrement baissé à 69 milliards d’euros pour l’année 2018 ce qui a entrainé une légère baisse du cours de son action.

 

Qui sont les principaux actionnaires du groupe EDF ?

Voici la répartition de l’actionnariat du groupe EDF en fin d’année 2016 :

  • L’Etat Français possède encore 83.67% des parts d’EDF.
  • 15.06% appartiennent à des investisseurs institutionnels
  • 1.15% à des actionnaires salariés.
  • Enfin, 0.12% des actions sont en autodétention

 

La stratégie d’EDF dans le secteur des énergies renouvelables :

Comme tous les grands producteurs et distributeurs d’énergie, EDF doit faire face, depuis quelques années, à certaines contraintes écologiques et investit donc beaucoup dans les énergies renouvelables par le biais de sa filiale EDF Energies Nouvelles. Nous vous proposons ici d’en découvrir davantage à propos de l’implication d’EDF dans ce secteur :

  • EDF et l’énergie éolienne terrestre : Il s’agit de la plus importante activité de production d’énergie renouvelable du groupe EDF puisqu’elle représente plus de 86% de la capacité totale installée en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique et au Moyen-Orient. Au total, EDF gère un parc éolien terrestre réparti dans 15 pays différents et permettant de produire plus de 6.84GW. Cette électricité est avant tout destinée au marché américain mais aussi à la France, à la Turquie et au Royaume-Uni.
  • EDF et l’énergie éolienne maritime : Le groupe EDF exploite également plusieurs parcs éoliens maritimes, notamment en Belgique et au Royaume-Uni. On trouve également trois grands parcs en France à Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire pour une production totale de 1 500MW de puissance.
  • EDF et l’hydroélectricité : EDF est également un acteur majeur dans la production d’électricité hydrolique. Le groupe fournit ainsi chaque année plus de 45 milliards de kWh d’hydroélectricité grâce à l’exploitation de 640 barrages et 439 centrales hydrauliques en France. EDF exerce  également cette activité en Afrique et notamment au Cameroun où il est actionnaire de la centrale hydroélectrique de Nachtigal amont par l’intermédiaire de la société NHPV pour Nachtigal Hydro Power Company. Cette centrale a été mise en place suite à un accord entre EDF et l’Etat camerounais en 2016. Depuis 2017, EDF a obtenu la concession de l’exploitation de cette centrale hydroélectrique de Nachtigal pour une durée de 35 ans. Notons que celle-ci devrait être terminée en 2021 et pourra produire plus de 420 MW.
  • EDF et l’énergie solaire : Le groupe EDF est actuellement le leader européen de la production d’énergie solaire. Elle gère actuellement de nombreux parcs solaires au sol dans plusieurs pays dont la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, Israël, l’Inde, les Etats-Unis et le Canada. EDF est aussi en charge de plusieurs parcs solaires en toitures de bâtiments industriels, commerciaux et de collectivités. Il est à noter qu’EDF investit également beaucoup dans l’énergie solaire dans le reste du monde, et notamment au Chili ou encore en Afrique.

L’analyse des actions mises en place par EDF dans le secteur des énergies renouvelables est à prendre en considération si vous tradez son action en Bourse car il s’agit d’un marché d’avenir pour l’ensemble des pays du monde.

 

Analyse des forces et des faiblesses du groupe et de l’action EDF :

Comprendre les forces et les faiblesses du groupe EDF va vous permettre de mieux comprendre les possibilités d’évolution de son titre boursier.

Parmi les avantages du groupe, on retiendra tout particulièrement ses capacités importantes de recherche et de développement qui lui permettent d’innover sans cesse. EDF est également capable de réaliser des opérations d’intégrations verticales et de se développer sur les nouveaux marchés depuis la libéralisation de ces derniers. Il est d’ailleurs le seul groupe à mettre en place une réelle stratégie de développement à l’international.

Mais EDF présente également quelques points faibles. Il est notamment très exposé à la concurrence depuis l’émergence de nombreux adversaires suite à l’ouverture des marchés. De plus, ses capacités de production commencent à saturer alors que les directives européennes imposent des limites sur les émissions de gaz à effet de serre.

L’avenir réserve toutefois quelques bonnes opportunités au groupe EDF avec un parc de production particulièrement compétitif et puissant et une présence de plus en plus importante du groupe dans le secteur des énergies renouvelables. EDF conserve actuellement plus de 80% des parts de marché de l’électricité en France malgré des concurrents de plus en plus nombreux. Il bénéficie bien entendu d’une culture d’entreprise importante et se positionne très bien sur le segment des services énergétiques.

Toutefois, EDF doit veiller à éviter certaines menaces comme son manque de présence dans les autres énergies que l’électricité, notamment en ce qui concerne le gaz naturel qui  est l’une des énergies les plus utilisées dans le monde. Le groupe souffre également d’une rentabilité moins importante que celle de ses concurrents à cause d’un fort niveau d’endettement et de peu de capitaux propres.

 

Les différents métiers exercés par le groupe EDF :

Le groupe français EDF exerce, comme vous avez pu le voir plus haut, des activités variées qui le font intervenir à tous les échelons de la chaine de production et de distribution de l’électricité que ce soit en ce qui concerne la mise en œuvre des centrales ou la vente aux particuliers. Voici le détail des différents métiers exercés par cette entreprise :

Les métiers de l’ingénierie, de la production et de la négoce d’électricité : EDF intervient dans l’ensemble du processus d’ingénierie en construisant des centrales électriques, en exploitant et en entretenant les instruments de production de l’électricité et même en démontant les structures anciennes et vétustes. Le groupe exerce également des activités de négoces en énergie. Il peut ainsi vendre et acheter de l’électricité dans le monde selon le niveau de sa production et ses besoins pour la revente.

Les métiers du transport d’électricité : On retrouve plus précisément deux types de réseaux électriques dans l’organisation du groupe EDF. Le réseau de transport est également appelé « réseau HTB » car il présente des niveaux de tension très importants allant de 63kV  à 400 kV en ce qui concerne le réseau européen et français. Toutes les grandes centrales de production sont reliées  à ce réseau, mais aussi les plus gros consommateurs et les distributeurs d’électricité. Ainsi, EDF est directement en charge de contrôler et de gérer l’équilibre entre l’offre et la demande et de garantir la connexion de ces réseaux avec les systèmes voisins. On tient également compte ici du réseau de transport d’électricité à haute tension, appelé HT et du réseau à très haute tension appelé THT qui accumulent à eux deux plus de 100 000 km de lignes électriques. C’est une entité indépendante mais restant rattachée au groupe EDF, RTE, qui est en charge de la gestion de ce réseau français d’électricité en respectant un cahier des charges émis par le Réseau Public de Transport. La société RTE est une filiale à part entière du groupe EDF mais présente une indépendance de gestion comme l’exigent les dispositions européennes en vigueur.

Les métiers de la distribution d’électricité : EDF est également un distributeur et fournisseur d’électricité en ce sens qu’il exploite un réseau de tension moins importante que pour les réseaux de transport appelé « réseau HTA » avec un voltage entre 10 et 30 kV. Sur ce réseau, on peut trouver quelques installations de production de petite taille qui y sont raccordées mais dont la puissance n’excède pas quelques dizaines de MW. Bien entendu, presque tous les consommateurs finaux sont également raccordés à ce réseau. Sur ce réseau, EDF n’est pas responsable de la régulation entre l’offre et la demande mais doit seulement garantir la continuité de la fourniture d’électricité et sa qualité. Ce réseau représente en France plus de 1 200 000 km de lignes électriques qui appartiennent aux communes. Ce sont donc elles qui sont en charge de l’exploitation en régie, par le biais d’une société d’économie mixte ou SICAE mais peuvent aussi en confier l’exploitation à EDF Gaz de France Distribution qui est un service commun aux entreprises EDF et Gaz de France (Engie). Depuis 2008 et suite à la séparation juridique des activités concurrentielles et des activités de gestionnaires de réseau de distribution, ces activités ont été filialisées. Ce sont donc les filiales ERDF pour EDF et GrDF pour Engie qui exerce cette activité depuis.

Trader sur l’évolution du cours de l’action EDF :

Depuis sa privatisation, EDF vous permet de trader sur le cours de son action, à partir d’un courtier en ligne et de sa plateforme de trading. Commencez dès maintenant en effectuant un premier dépôt auprès d’un broker de qualité.

Tradez l'action EDF en ligne !
66% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent
Note: 4.13 45 votes