Accor : le groupe perd 53% de son chiffre d’affaires au premier trimestre

  •   Le 02/05/2021 à 18h54
  •   DEHOUI Lionel

Suite à son bilan du T1-2021, le géant français de l’hôtellerie a publié un chiffre d’affaires en baisse. Ayant chuté de 53%, Accor a principalement été affaibli par l’impact de la crise de Covid-19 sur le secteur du tourisme.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Accor : le groupe perd 53% de son chiffre d’affaires au premier trimestre
Droit image : Kamel15 [CC BY-SA 3.0]

Un résultat « sans surprise »

Accor est le sixième groupe hôtelier mondial. Il est le propriétaire des enseignes telles que : Sofitel, Mercure, Novotel, Pullman et Ibis. Pour le compte du premier trimestre 2021, son chiffre d’affaires s’est élevé à 361 millions d’euros. Ceci représente un recul de 53%, qui se justifie par la persistance de la crise sanitaire actuelle.

Dans un communiqué, Sébastien Bazin, PDG du groupe Accor, a essayé de se montrer optimiste face à la situation. Il a notamment indiqué qu’Accor est à pied d’œuvre pour relancer ses activités. D’après lui, le groupe continue de rester vigilant en ce qui concerne la réduction des coûts et la préservation des liquidités. Aussi, le PDG a ajouté que tous les efforts de la société sont désormais concentrés vers une reprise forte et rapide.

Par ailleurs, Sébastien Bazin n’a pas manqué de préciser que ces résultats étaient sans surprise. Néanmoins, il a tenu à rassurer que « les tendances globales d’activité s’améliorent légèrement ». Cependant, HotelServices, qui représente le pôle principal du groupe, a chuté de 234 millions d’euros à 57%. Quant aux actifs hôteliers et autres biens, leur chute a été de 129 millions d’euros, soit 46%.

 

Une performance justifiée par la baisse du RevPAR

Selon le commentaire fait par le groupe, la perte enregistrée par HotelServices est la preuve de la détérioration du RevPAR. Ce dernier représente le revenu par chambre disponible et est l’indicateur-phare de l’industrie hôtelière en ces temps de crise.

Selon les données fournies par Accor, son RevPAR aurait chuté de 64,3% en données comparables par rapport à 2019. Il a aussi ajouté qu’il est plus pertinent de prendre en compte le premier trimestre 2019 comme base de comparaison. Cela permet d’éviter les différentes fluctuations observées en 2020, afin que les chiffres aient plus de sens.

En outre, les résultats par zones géographiques se sont améliorés d’une région à une autre. Ainsi, comparativement à 2019, le RevPAR a reculé de 63,2% en Europe du Sud. Cela inclut une baisse de 60,8% des activités en France, dont 74,8% à Paris uniquement.

 

Les résultats dans les autres zones

En Europe du Nord, le chiffre d’affaires du groupe a chuté de 81,9%. Dans cette partie du globe, le groupe a notamment été fragilisé par les résultats du Royaume-Uni (86,5%) et ceux de l’Allemagne (-87,1%).

Du côté de l’Asie-Pacifique (-54,8), la Chine a connu un recul de 42,6%. Ceci représente une perte considérable, comparée à celle du quatrième trimestre 2020 (-18%). Une situation qui s’explique notamment par la recrudescence des cas de Covid-19 entre janvier et février.

En ce qui concerne l’Inde, l’Afrique, le Moyen-Orient et la Turquie, le RevPAR a baissé de 50,5% par rapport au T1-19. Toujours sur la même période, les résultats n’étaient pas encourageants en Amérique non plus (-72,8%). Notons qu’à la fin du mois de mars, Accor disposait d’un parc hôtelier de 5163 hôtels, dont 87% étaient ouverts le 19 avril.