Comparatif des meilleures banques en ligne

Les banques, et plus particulièrement encore les banques en ligne permettent à leurs clients particuliers d’investir en bourse par l’intermédiaire de différents produits de placement. Mais encore faut-il savoir faire le tri parmi les différentes offres de ces enseignes 100% en ligne, face à un choix toujours plus important. Le choix de la banque en ligne avec laquelle vous allez spéculer en bourse dépend essentiellement de vos envies, de vos besoins et de votre horizon d’investissement. C’est pour vous aider à faire ce choix que nous vous proposons sur notre site un comparatif complet des offres de bourse des principales banques en ligne du marché. Vous pouvez alors savoir en un simple coup d’œil quelle est la banque qui correspond le mieux à vos attentes.

 

Broker Le plus Revenus minimum Dépôt min
logo Binck
Frais de courtage bas, Offre simple Aucun 1€ Voir notre analyse
logo ING Direct
Frais gestion réduit, valeurs variées 750€ Aucun Voir notre analyse
logo Fortunéo
tarifs progressifs, frais parmis les plus bas 1500€ 1000€ Voir notre analyse
logo La NET agence
Tarifs évolutifs, Analyses de qualité Aucun 150€ Voir notre analyse

 

Les banques qui font partie de ce classement :

Bien entendu, ce comparatif des banques en ligne en matière de bourse n’est pas fait au hasard et les banques qui y sont comparées ont été choisies avec soin. Il s’agit en effet uniquement de banques françaises ou agréées en France, ce qui vous garantit donc un niveau de sécurité optimal et des informations en total accord avec la législation française.

Par ailleurs, seules les banques proposant une offre de bourse importante et variée ont été retenues pour entrer dans ce comparatif en ligne. En effet, si presque toutes les banques en ligne proposent au moins un produit de placement boursier, certaines vous laisse réellement le choix en vous permettant de diversifier vos investissements. Ce sont ces dernières qui sont donc les plus intéressantes.

Toutes les banques pour lesquelles nous avons réalisé des évaluations sont par ailleurs reconnues comme étant des enseignes qualitatives et économiques avec des frais parmi les plus bas du marché.

 

Les produits de bourse passés au crible :

Si nous ne nous attarderons pas dans ce comparatif sur les produits bancaires classiques proposés par ces banques en ligne, nous entrerons bien entendu dans le détail des produits boursiers qu’elles proposent, et ce, afin de vous offrir une visibilité importante sur les conditions et les avantages de ces produits.

Pour chaque produit de placement, vous pourrez donc connaître les conditions d’utilisation, les frais, les services associés et bien entendu, les actifs proposés. En effet, un produit de placement ne permettra pas de trader sur les mêmes valeurs d’une banque à l’autre et ce critère est à prendre en compte dans vos choix d’investissement.

 

Les meilleurs outils et services :

L’investissement boursier en ligne a été très largement simplifié par les banques en ligne qui ne cessent de développer de nouveaux outils et services pour octroyer à leurs clients une plus grande liberté de gestion de leurs trades.

Aussi, nous vous expliquerons pour chacune des banques de ce comparatif, quels sont les outils mis à votre disposition en qui vous servent à gérer vos ordres et vos placements depuis votre ordinateur ou même votre téléphone mobile. En fonction de votre niveau de connaissance ou de vos besoins, vous pourrez ainsi choisir l’interface qui vous ressemble le plus.

 

Les offres promotionnelles en cours :

Si vous hésitez encore entre deux ou plusieurs banques en ligne qui présentent à peu près les mêmes qualités, rien de tel pour trancher que de profiter d’une offre promotionnelle. Ces offres sont souvent réservées aux nouveaux clients de ces banques en ligne et concernent parfois directement les produits d’investissement boursier.

Il faut dire que les banques en ligne se livrent une guerre acharnée pour attirer toujours plus de nouveaux clients.

Nous mettons un point d’honneur à vous tenir informé de toutes les nouvelles promotions de ce secteur pour que vous ne manquiez aucune opportunité d’augmenter vos bénéfices ou de percevoir une prime ou un bonus.

 

Les offres de Bourse les plus courantes sur les banques en Ligne :

Pour investir en Bourse depuis une banque en ligne, vous n’avez qu’à utiliser la plateforme mise à votre disposition par celle-ci. Les produits de Bourse les plus courramment utilisés par les détenteurs d’un compte auprès d’une banque en ligne sont ceux que l’on retrouve également chez les banques classiques à la différence près que la gestion se fait directement en ligne. Il s’agit bien entendu du compte-titre et du PEA ou Plan d’Epargne en Actions.

Le compte titre est un compte de dépôt utilisé pour spéculer sur des valeurs mobilières comme les SICAV, les fonds de placement, les actions ou les obligations. C’est sur ce compte que sont réalisées toutes les opérations dont les achats et ventes de titres et le versement des dividendes. Grâce au développement du numérique, les contrats et titres détenus sur ces comptes ne sont plus émis de manière physique mais enregistrées de façon numérique.

Le PEA ou Plan d’Epargne en Actions ressemble beaucoup à un compte titre mais présente des spécificités fiscales avec quelques avantages indéniables. Il a été créé dans le but d’inciter les épargnants à investir sur le marché boursier. Ce type de compte est éligible à l’ensemble des produits du marché boursier mais présente un plafond d’investissement de 150 000€. Toutefois, les entreprises qui émettent les titres qu’il est possible d’intégrer à un PEA doivent obligatoirement être soumises à l’impôt sur les sociétés et avoir un siège situé en Union Européenne, en Norvège ou en Islande. Ce type de compte ne permet pas de réaliser des offres à découvert et il n’est donc pas possible d’y spéculer sur les produits dérivés comme les warrants ou les options. On peut également citer l’existence depuis quelques années des comptes PEA-PME qui sont quant à eux plafonnés à 75 000€ de dépôt.

La différence entre un compte-titre et un PEA est avant tout fiscale. En effet, sur un compte titre, les plus-values sont imposées au taux d’imposition classique auquel on soustrait un abattement en fonction de la durée de détention. L’abattement atteint ainsi 50% lorsque les fonds sont détenus pendant plus de 2 ans et 65% s’ils sont détenus pendant plus de 8 ans.

En ce qui concerne le PEA, les plus-values réalisées sont défiscalisées dans leur totalité à partir du moment où les fonds sont conservés pendant au moins 5 ans. Bien entendu, les dividendes sont également exonérés d’impôt. Il reste donc uniquement à payer les prélèvements sociaux qui représentent 15.5% du montant des plus-values. Il est cependant utile de préciser que tout retrait de fond durant les 8 premières années qui suivent l’ouverture d’un PEA entraine la clôture du compte. Il n’est possible de retirer les fonds qu’après cette période mais il ne sera alors plus possible d’y verser de l’argent. Au sujet des prélèvements sociaux, le taux appliqué à ces derniers est susceptible de varier d’une année à l’autre. Aussi, le taux appliqué est celui en vigueur au moment de la réalisation de la plus-value et non pas au moment du retrait à cause du système dit des « taux historiques ». En ce qui concerne l’exonération fiscale, c’est la date d’ouverture du PEA qui est prise en compte et non la date d’achat des titres boursiers.

 

Les contrats de Bourse des produits de placement des banques en ligne :

Intéressons-nous maintenant aux différents contrats que vous pouvez trouver dans l’offre de Bourse des banques en ligne :

  • Les OPCVM ou Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières sont des portefeuilles présentant des fonds placés sur des valeurs mobilières. On distingue les OPCVM en actions qui comprennent au moins 60% d’actions des OPCVM monétaires, obligataires ou sur fonds alternatifs.
  • Les OPCI ou Organismes de Placement Collectifs Immobiliers qui sont obligatoirement gérés par une société de gestion de portefeuille agréée et doivent impérativement contenir au moins 60% de valeurs mobilières et 10% de trésorerie.
  • Les FCPI ou Fonds Communs de Placement dans l’Innovation sont en réalité des OPCVM permettant d’investir sur des PME innovantes et non cotées en Bourse. Ils ne concernent donc pas les PME cotées sur le marché libre ou sur Alternext.
  • Les SCPI ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier qui sont des structures offrant un investissement collectif sur l’immobilier à vocation professionnelle. Leur rendement peut s’avérer très intéressant.
  • Les unités de compte sont des standards que l’on utilise pour déterminer la valeur des flux ou des stocks concernant les biens, les services ou les actifs comme la monnaie par exemple.
  • Les SICAV ou Sociétés d’Investissement à Capital Variable qui sont un type d’OPCVM particulier. Elles permettent de mutualiser les risques et les bénéfices d’un placement en valeurs mobilières comme les actions ou obligations et d’autres instruments financiers. Le statut juridique des SICAV est spécifique et possède une personnalité morale et un conseil d’administration.
  • Les FIP ou Fonds d’Investissement de Proximité concernent au moins 70% d’investissements dans les PME françaises dont le siège n’est pas situé dans une région limitrophe.
  • Les Trackers sont des fonds de placement en valeurs mobilières qui reproduisent un indice boursier. C’est une façon simple de gérer un actif qui copie un indice précis de manière automatique.
  • Les Warrants sont des produits boursiers utilisant un effet de levier. Ce type de contrat permet de vendre et d’acheter des actifs à un prix connu à l’avance et à une date d’échéance également connue. Le prix et la date de la vente étant connus à l’avance, l’investisseur n’a plus qu’à choisir une date d’achat stratégiquement intéressante afin de réaliser une plus-value qui pourra être amplifiée par le contrat.
  • Les actions sont bien entendu accessibles depuis les banques en ligne et sont des titres de propriétés de sociétés ou de capitaux. Elles permettent de détenir une fraction du capital d’une société et de devenir actionnaire.
  • Les obligations sont enfin des titres de créances. Il s’agit ici de posséder une partie de la créance d’un emprunt.